Le sionisme et l’éducation en Israël

eleves

Enfants juifs à l’école

 

La place de plus en plus importante accordée aux mouvances nationalistes et ultra-orthodoxes en Israel par le gouvernement de Benyamin Netanyahou tend à mener vers une judaïsation de l’éducation nationale israélienne.

Le 25 octobre 2016, le ministre de l’éducation nationale israélienne Naftali Bennet a déclaré lors du quarantième anniversaire du réseau d’école TALI, soit l’acronyme « études juives enrichies » en hébreu que « Parce-qu’il est nôtre à nous tous, étudier le judaïsme et y exceller est plus important pour moi que l’études des mathématiques ou des sciences ». Cette déclaration du ministre israélien se positionne dans la droite ligne du gouvernement de Benyamin Netanyahou, en ajoutant notamment que « nous devons aussi être une superpuissance spirituelle et exporter les idées spirituelles dans le monde, c’est le prochain chapitre de notre rêve sioniste et voici comment nous allons redevenir la lumière pour les nations ».

Programme de « conscience juive »

Dès les premières années d’existence de l’Etat israélien, les gouvernements nationaux se sont intéressés à une imprégnation significative de la culture juive dans les écoles publiques israéliennes, bien que David Ben Gourion, le fondateur d’Israel, ait déclaré dans la Déclaration d’Indépendance que l’Etat d’Israel serait avait tout un Etat laïc. En 1957, un premier programme de « conscience juive » à l’école a été développé avec le parti Shas et les partis traditionalistes séfarades, afin d’encourager l’enseignement de la tradition juive et d’enraciner la jeunesse dans son héritage historique au travers de l’étude des prières et des pratiques rituelles. Il faut savoir qu’en Israel le parti national religieux contrôle une partie du réseau scolaire à hauteur de 20% et financé par l’Etat israélien.

Ces programmes de cultures ont évolué au cours de ces presque trente dernières années. L’imprégnation de cette culture juive au sein de l’école publique et laïque israélienne avait-été évoquée en 1991, où une commission d’enquête a été chargée par le ministère de l’Education afin de « vendre », de mettre en valeur les matières juives pour les élèves des écoles laïques avec une approche thématique comme l’éthique juive ou source de la pensée juive. Les résultats de cette commission d’enquête se sont traduit concrètement par le programme de culture « la culture juive et israélienne », présenté à la chef du cabinet du ministre de l’éducation, Michal Cohen. Ce programme, présenté le 23 mai 2016 se concentre sur la connaissance de la littérature juive ainsi que sur plusieurs domaines comme les individus, les familles, la communauté, l’Etat d’Israël ainsi que le le peuple juif de la diaspora. Le programme concerne les élèves du CE2 à la 3ème au sein des écoles publiques et laïques du pays.

L’imprégnation et l’acculturation croissante à la judéité par la jeunesse israélienne sont essentiels dans le dessein du « rêve sioniste » cher à la ligne politique du gouvernement actuel au pouvoir en Israel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s