La Guerre civile Chinoise : Le triomphe communiste et la destruction des forces nationalistes (1945-1949)

La Guerre civile chinoise aboutit, entre 1945 et 1949, à la victoire du PCC (parti Communiste chinois) sur son ennemi nationaliste (parti du Guomindang, GMD). Celui-ci se repliera pour former la République de Taïwan qui reste toujours en conflit avec la République Populaire de Chine. Ce conflit reste toujours difficile à décrire pour les historiens à cause du manque de ressources archivistiques sur ce sujet et du verrouillage de son Histoire par la République populaire de Chine. En quatre ans, les forces nationalistes, victorieuses des Japonais et contrôlant les trois-quarts du territoire chinois, seront progressivement repoussé au Sud puis dans les îles de Formose. Comment peut-on expliquer ce retournement de situation et décrire en plusieurs phases ce gigantesque conflit ?

guerre-civile-chinoise

La Guerre Civile Chinoise 1946-1950. (source: https://upload.wikimedia.org)

Une lutte ancrée dans l’Histoire de la Chine

Les nombreuses guerres civiles que connaît la Chine trouvent leurs racines dans l’affaiblissement progressif de l’Empire durant le XIXe siècle. Miné par des dissensions internes, affaiblis par la corruption et la pression des régimes colonialistes (politique de la canonnière et guerre des Boxers 1900) la dynastie Quing s’effondre. L’Empire de Chine laisse place à la République de Chine qui se forme par le biais d’une révolution moderniste et nationaliste en 1911-1912. L’administration provinciale largement autonome favorise la division de la Chine en fiefs dominés par les  »seigneurs de guerre » devenus autocrates et indépendants. En 1922, le GMD et le PCC s’unissent dans un premier front uni pour réunifier le pays. En 1926,  »l’expédition du Nord » met fin à cette première Guerre Civile. En 1927, les nationalistes se retournent contre leurs alliés communistes pour prendre le contrôle du gouvernement de la République de Chine et ils s’affrontent plus ou moins violemment entre 1927 et 1937. Sur le point de succomber (longue Marche), les communistes chinois sont sauvés par l’invasion japonaise qui permet la formation d’un second front uni entre communistes et nationalistes. Une fois les japonais vaincus et définitivement chassés de la Chine en 1945, les affrontements reprennent entre les deux partis dans une Troisième Guerre civile (1945-1949) appelé aussi Guerre de Libération.

Les différentes phases de la Guerre

Lors de la résistance à l’invasion japonaise, l’armée chinoise est largement surclassée, mais l’immensité de la Chine et le potentiel démographique chinois aspirent peu à peu les forces japonaises qui s’enlisent dans cette guerre. Le front uni montre des signes de fragilité dès le début de cette guerre, les forces nationalistes et les troupes communistes combattent séparément (les communistes se rassemblent dans les formations de la Nouvelle 4ème Armée et la 8ème Armée de Route) et des combats ont régulièrement lieu entre ces différentes unités. Malgré les tentatives de médiations occidentales, l’affrontement reprend très rapidement en 1945.

. A l’Automne 1945, chaque camp tente de gagner la Mandchourie reconquise par les Soviétiques pour s’emparer de ces vastes plaines industrielles et des stocks d’armes de l’armée japonaise encore sur place. Les communistes affrontent les troupes nationalistes pour le contrôle de la Mandchourie et défendent leur fief de Yan’an en Chine centrale. Utilisant des tactiques de défense mobile, les communistes usent cette première offensive.

. Fin 1948, les troupes communistes lancent, à leur tour, plusieurs offensives en Chine du Nord-Est. Cette offensive détruit de nombreuses divisions nationalistes (33 divisions perdus, 470 000 hommes) et ouvre l’accès à Beijing aux forces communistes. Parallèlement, les forces communistes du Nord éliminent la présence nationaliste en Chine centrale au cours de la campagne  »des plaines centrales » au cours des batailles

. De janvier à octobre 1949, les communistes balaient les dernières forces nationalistes défendant la rivière du Yangzi (région de Shanghai) puis s’emparent progressivement des bastions nationalistes du Sud. Tchang Kaï-Chek franchit le détroit de Formose avec les débris de son armée et du parti nationaliste pour former à Taïwan un gouvernement  »en exil ».

Un succès complet de la guerre révolutionnaire maoïste

Cette Troisième Guerre civile chinoise et la victoire communiste en 1949, représentent bien les succès des principes de Guerre révolutionnaire. David Galula, le théoricien de la guerre de contre-insurrection illustre même ce concept en prenant exemple sur la guerre civile chinoise. La stratégie et les principes de la guerre révolutionnaire combinent un ensemble cohérent de moyens socio-politiques militaires et diplomatiques mis au service de la victoire finale. Le camp révolutionnaire (les communistes) doit, tout d’abord, s’enraciner dans la population et prendre le pas sur les administrations nationalistes. Les communistes acquièrent le soutien du milieu rural, délaissé par les nationalistes grâce à leur promesse de réforme agraire. Cette annonce fait basculer les campagnes dans le camps communiste et fourni à l’APL (Armée Populaire de Libération) une manne de recrues quasiment inépuisable. Les communistes alternent guérillas intensives et offensives de grandes ampleurs localisées. Au contraire de leurs ennemis nationalistes, les communistes peuvent s’affranchir de la défense statique des territoires pour se concentrer uniquement sur l’élimination d’un maximum d’unités nationalistes. Tous ces facteurs, alliés à une stratégie inepte et incohérente d’un camp nationaliste corrompue et violent, apportent la victoire aux communistes chinois qui proclament la République Populaire de Chine qui est toujours en place de nos jours. Cette guerre est la cause majeure de la difficile situation géostratégique dans le détroit de Formose avec la création de deux République de Chine concurrentes.

Benoit GRELIER

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s