“Français non par le sang reçu mais par le sang versé”

“Légionnaire, tu es volontaire servant la France avec honneur et fidélité!” Premier article du code d’honneur du légionnaire, cette phrase décrit l’ensemble de la Légion Étrangère: identifiables à leur képi blanc ou leur béret vert, ces étrangers s’engagent dans un des corps d’élite de l’armée française qui leur offre en quelque sorte une nouvelle vie.

Bien que les temps changent, la Légion reste ce qu’elle est: une unité d’élite de l’armée française. Elle est aisément reconnaissable par ses nombreuses traditions concernant l’uniforme, la popote, la musique ou encore les fêtes particulières telles que Noël et ses crèches ou la célébration de la bataille de Cameron[1].

n

Les populations au coeur des 8 régiments étrangers, de la demi-brigade et du détachement de Mayotte changent au fil des ans: Dans les années 50, elles concernaient en particulier les allemands. au début des années 2000, l’Est de l’Europe étaient la plus présente dans les rangs tandis qu’aujourd’hui, de plus en plus d’asiatiques s’engagent, saisissant cette deuxième vie que leur offre la Légion.

Loin d’être une barrière, le mélange des différentes nationalités au coeur même des unités renforce la cohésion de groupe, qualité capitale au sein de l’armée. L’adhésion profonde et unanime à des principes clairement définis rend cette troupe compacte et soudée.

La Légion Étrangère est créée le 9 mars 1831 par le roi des français Louis-Philippe et met les étrangers de France au service de celle-ci. Maintes fois utilisé dans l’histoire de la guerre, ces corps furent cependant modifiés: au lieu de former des régiments par nationalités, Louis-Philippe organisa plusieurs unités mêlant toutes les nationalités.

Jusqu’en 1870, les régiments de Légion servent à l’étranger, appuyant les troupes françaises lors de la conquête de l’Algérie en 1831, des guerres contre l’Espagne et 1835, des guerres impériales en 1854 et au Mexique en 1863, ou eu lieu le fameux combat de Cameron, qui restera gravé dans les mémoires.

Les régiments de Légion sont appelés pour la première fois à combattre en France en 1870 lorsque le pays se trouve en difficulté face à la Prusse conquérante. Au côté des Engagés Volontaires pour la Durée de la Guerre, les légionnaires rejoignent l’armée de la Loire, où ils connaissent l’amertume de la défaite.

Plus tard, à partir de 1883, renaît le désir d’expansion territoriale: la Légion est envoyée en Afrique, au Soudan, Madagascar, Maroc ou encore en Asie au Tonkin. Troupe de combat, la Légion participe grâce à ses sapeurs à la mise en valeur des colonies: construction de villages, pacifications de zone violentes.

Lorsque la première guerre mondiale éclate, la question est posée au légionnaire: veulent-ils défendre la France et combattre contre leurs concitoyens? Le choix reste libre et c’est ainsi que le Maréchal Lyautey reste avec une unité de légionnaires allemands pour maintenir le Maroc.

p

Légionnaires en Algérie en 1957, legionetrangere.fr

Au fil des batailles et des guerres, la Légions suit les régiments français et va parfois plus loin encore: pacification du Levant avec le Liban et la Syrie, déploiement au Tonkin, en Chine ou encore au Viêt-Nam. Lors de cette dernière campagne, la Légion perd près de 11 300 hommes: c’est la guerre la plus meurtrière de toute son histoire, bien que ses combats ne s’arrêtent pas là.

Jusqu’à aujourd’hui, la Légion a participé à quasiment tous les combats pour la France: Tchad dans les années 70, Liban une nouvelle fois, Irak en 1991, Cambodge, Somalie, Rwanda, ex-Yougoslavie. Les unités sont aujourd’hui encore déployées avec les régiments français au Tchad, au Liban ou encore en Côte d’Ivoire et au Congo.

[1] Combat lors de la campagne du Mexique le 30 avril 1863; 50 légionnaires durent affronter 2000 mexicains. Jamais ils ne se rendirent, la bataille se termina que lorsque les cinq survivants français sont cerné par l’ennemi. Symbole du courage des légionnaires, cette bataille reste aujourd’hui la fête de la Légion Etrangère.

Axelle Pau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s