Accords de Sykes-Picot: cent ans en arrière (1/2)

Signés en secret le 16 mai 1916, les accords de Sykes-Picot sont l’aboutissement d’une négociation entre Royaume-Uni et France, avec les consensus de la Russie et de l’Italie quant au partage de l’Empire Ottoman. Supposant la défaite de l’Empire, les puissances européennes voulaient démanteler la zone. Certains affirment même que le but de cette manip’ était de créer une zone tampon entre l’empire Russe et le Royaume-Uni, alliés lors de la première guerre mondiale, cependant, avant que la Russie ne mette en place un régime communiste.

(de 1916 à 1991)

Validé en 1922 par la Société des Nations, les accords sont cependant modifiés pour cause de pétrole: La Syrie Kurde, possédant d’importantes réserves est placée sous la tutelle du Royaume-Uni, tandis que la pétrole Turc est dirigé vers la France.

Au moment de la division des états, il n’y a réellement que trois États-Nation potentiels: l’Egypte, la Turquie et l’Iran. Avec les accords de 1916, une multitude de petits états apparaissent: Syrie et Liban sous le mandat de la France et Palestine et Irak sous le mandat du Royaume-Uni. Israël ne sera créée que plus tard, en 1948, ajoutant des complications et des violences à la situation: une partie de la Palestine est donnée au juifs. Furieux, les arabes réagissent. Les violences se traduisent par trois guerres, en 1948, 1967 et 1973, et des violences qui durent aujourd’hui encore.

Nouvelle carte après les accords de Sykes-Picot

astrosurf.fr

Les conséquences de ces accords et de ces frontières imposées coulent de source: de nombreux états sont fondés, alors de que les populations ne se trouvent rien en commun en ce qui concerne la religion ou même l’ethnie. Imposés, ni le pouvoirs centraux tels que Bagdad ou Damas ni les frontières ne sont légitimes, les peuples ne s’y reconnaissent pas. Les indépendances d’après la Seconde Guerre Mondiale vont alors progressivement conduire à des régimes ou monarchies absolues, seule façon de garder un semblant d’unité au sein des pays.

Mais aujourd’hui, le doute survient: après les interventions occidentales au Moyen-Orient dues à l’attentat du 11 septembre, puis les printemps arabes, ou encore la question kurde qui reste aujourd’hui sans réponse, les frontières imposées à des peuple n’ayant rien en commun sont-elles à remettre en question? Mais poser cette question même, n’est-ce pas ouvrir une réelle boîte de Pandore?

Lors des indépendances d’après la Seconde Guerre Mondiale, les frontières imposées et fragiles ne sont pas remises en question, le monde entre dans la Guerre Froide, qui ne s’arrêtera qu’en 1991 lors de l’écroulement de l’Union Soviétique. C’est sur le sol de ces états instables que se jouent les combats officieux entre les Etats-Unis et l’URSS.

Axelle Pau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s