Situation alarmante des autochtones canadiens.

 « Jamais nous n’atteindrons les objectifs de développement durable si nous ne parvenons pas à répondre aux besoins des peuples autochtones en matière d’éducation. « Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU

Le 10 Mai 2016 le gouvernement canadien de Justin Trudeau a finalement accepté la déclaration des Nation-Unis sur les droits des peuples autochtones. Au cours de cette annonce, la ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Benett avait affirmé l’engagement total de son gouvernement à mettre en œuvre la Déclaration en partenariat avec les Premières Nations, la Nation métisse et les Inuits

Car le gouvernement canadien est l’un des seuls pays en 2007 à avoir refusé cette déclaration lors de l’assemblée générale des Nation-Unis. Cette déclaration n’est pas juridiquement contraignante mais énumère les droits des peuples autochtones dans le monde, en matière de langues, culture et de traditions, d’identité, de santé et d’éducation.

« Les peuples autochtones sont égaux à tous les autres peuples, tout en reconnaissant le droit de tous les peuples d’être différent, de s’estimer différent et d’être respecté en tant que tels… » extrait de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

L’ONU tient aujourd’hui à rappeler au gouvernement canadien son engagement face aux peuples autochtones et face à la crise qui touche ce peuple depuis des générations.

Situation toujours alarmante :

En effet le peuple autochtone navigue entre surpopulation et des logements en piteux états dans les réserves indiennes. Au moins 1 autochtone sur 5 vit dans un logement surpeuplé d’après un rapporteur de l’ONU lors d’un tour des réserves autochtones du Canada.

150130_h045y_wasagamack_maison_sn635

Une maison dans la réserve autochtone de Wasagamack  Photo : Karen Paul/Ici Radio-Canadar une légende

Une femme autochtone a 8 fois plus de risque de se faire assassiner que dans le reste du Canada. Un groupe civil appelé « Drag The Red » s’est créée et est chargé de fouiller le Saint-Laurent à la recherche des femmes autochtones qui disparaissent tous les jours au Canada.

On sait que 25 % des enfants autochtones du Canada vivent dans la pauvreté, mais dans la région du Manitoba, c’est 62 % des enfants autochtones qui vivent sous le seuil de pauvreté. La province a également le plus bas taux de diplômés du secondaire parmi les Premières Nations du Canada. Le taux de bénéficiaires de l’aide sociale y est également le plus élevé au Canada. Dans certaines communautés, 80 %

141202_yw94s_rci-pauvrete_sn635

Crédit : Radio-Canada

On peut également souligner qu’en Juin 2015 le Canada était accusé de « génocide culturelle » par la Commission de vérité et réconciliation chargé d’enquêter sur les pensionnats canadien pour autochtone. Les pouvoirs publics ont séparé les parents indigènes de leurs enfants jusqu’à la fin des années 1960 et le dernier “pensionnat autochtone” a été fermé en 1996. 150 000 enfants âgés d’environ 8 ans ont étés placés durant cette période et ont subis des violences psychologiques et physique afin de détruire cette culture autochtone.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s