Philippines : Rodrigo DUTERTE, un président aux méthodes peu conventionnelles.

Fraîchement élu Président de la République des Philippines en juin 2016, Rodrigo Duterte a déjà fait beaucoup parlé de lui sur la scène internationale , notamment en ce qui concerne sa politique « anti-drogue » , menée à coups d’expéditions punitives.

17cc0c820160712104538058

Le Président Rodrigo DUTERTE en Janvier 2016. INQUIRER PHOTO/LYN RILLON

Avant d’être président , Rodrigo Duterte était le maire de la ville de Davao , ou il avait déjà mis en place cette politique anti-drogue. En quoi consiste t’elle ? Elle consiste tout simplement à un appel à l’assassinat concernant les trafiquants , ou bien même les consommateurs de drogues. Depuis qu’il est passé président, on compte environ 30 morts par jour , assassinés, criblés de balles au fond d’une ruelle , ou à proximité des bidonvilles par des escadrons de la morts (policiers , tueurs à gages ou civils agissant en toute impunité) car on les soupçonnait d’être liés au monde de la drogue. Pour « faire passer le message », selon les propos même du Président, ces morts restent dans la rue , et on peut trouver sur eux des panneaux comportant des phrases telles que « cet homme était un trafiquant de drogue » .

philippines-duterte-drugs

La photo du corps d’un homme, accusé d’être un dealer, à Manille en 2016. On peut remarquer la présence de la pancarte mentionnant ce pourquoi il a été assassiné.  (Photo extraite du site ibtimes.co.uk, prise par l’AFP)

Duterte , il y’a peu de temps, a lui même affirmé avoir tué de ses propres mains des gens qu’il considérait comme étant des criminels , pour « montrer l’exemple aux gars (la police)» lors de son premier mandat de maire a Davao en 1988. Il expliquait qu’il circulait dans la ville à moto « a la recherche de problèmes ». Suite à ces propos, l’ONU a ouvert une enquête. Quelques temps avant cette sortie marquante , il est même allé jusqu’à se comparer à Adolf Hitler en octobre dernier, affirmant qu’il serait  heureux de « massacrer trois millions de toxicomanes ». Ses propos virulents et ses méthodes expéditives choquent la scène internationale , mais pas les philippins. Selon des sondages récents, les philippins soutiennent très fortement ses politiques, jugeant qu’il est l’homme providentiel , et que lui seul peut empêcher l’île de devenir un Narco-état. Néanmoins, depuis le début de son mandat présidentiel , quelques 2100 personnes , trafiquants ou toxicomanes ont été tuées, 40 000 arrêtées , et 4000 retrouvées mortes dans la rue avec une pancarte les qualifiant de trafiquants de drogues, ces chiffres comportant probablement un certain nombre d’innocents. Ce bilan macabre et ces méthodes hors du commun ont alors valu à Duterte le surnom de « The Punisher. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s