Opération Barkhane : Compte-rendu décembre 2016

 

Ou en est l’opération Barkhane en ce mois de décembre 2016 ? Plusieurs opérations ont été menées dans la bande sahélo-saharienne .

La première , s’est étendue du 4 au 17 décembre 2016 , et portait le nom d’ « Opération Iroquois » , conduite par le groupement tactique infanterie désert « Ardent » dans l’Extrême-Nord du Mali , dans la région de Boughessa-Tin Zaouaten. Ce groupement tactique infanterie désert se divise en deux sous groupements déserts, et des moyens d’appuis. Une reconnaissance a tout d ‘abord été effectuée , puis un contrôle des accès à la zone a été mis en place par les deux sous groupements désert. L’objectif de cette opération étant de permettre une diminution des ressources des groupes islamistes présents dans la région,ressources qui incluent des armes, des explosifs , des munitions. Selon le site du ministère de la Défense, cette opération fut un succès puisqu’elle a justement permis la saisie de 1000 cartouches de différents calibres , mais également de matériel servant à la conception d’engins explosifs improvisés.

barkhane-2

Des militaires de l’Opération Barkhane dans le nord du Mali, octobre 2016. AFP/Stringer

Une autre opération a également eu lieu durant le mois de décembre . Elle s’est déroulée du 11 au 23 décembre et était une opération qui combinait les forces armées maliennes (au nombre de 3 compagnies d’infanterie) , les forces armées nigériennes (1 compagnie) , appuyées par un sous groupement tdu sous groupement tactique désert blindé « Conti » et un détachement liaison et d’appui opérationnel, le tout étant placé sous un commandement tripartite (armées française, nigérienne et malienne). Cette opération comptait environ 500 hommes et 100 véhicules , appuyés par des moyens aériens et aéro-terrestres.

L’objectif de cette opération était de prendre le contrôle d’une zone frontalière de 10 000 km2, a cheval sur le Mali et le Niger, afin de limiter au maximum la liberté d’action de groupes armés terroristes . Une reconnaissance a d’abord été effectuée sur trois grands axes de part et d’autres de la frontière , pour ensuite bifurquer sur une prise de contrôle de ces axes ainsi que leurs secteurs environnants .Cela permet de contrôler les flux logistiques des groupes armés, et des armes et des munitions ont été saisies au cours de cette opération, mais celle-ci a également permis de rassurer les populations.Le bilan global des opérations menées durant le mois de décembre est positif. Les missions ont été menées à bien , les objectifs ont été atteints, et des armes, des munitions ont été saisies en nombre. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s