Daesh est-il un Etat Islamique ?

          A la naissance de l’État Islamique en Irak et au Levant en juin 2014, Barack Obama déclarait «Daesh n’est certainement pas un État». Aujourd’hui la réalité est plus complexe pour Daesh qui fait la une régulièrement de l’actualité pour sa barbarie. L’État Islamique en Irak et au Levant propose une nouvelle offre politique. Celle-ci a été possible grâce à l’addition de plusieurs facteurs: l’intervention américaine en Irak, le chaos institutionnel en Syrie, l’hostilité entre chiites et sunnites, l’immobilisme occidentale sur la stratégie à adopter au Moyen-Orient.

isis.png

~ Quelque part en Irak ou au Levant (source: warsclerotic.com)

Il y a un débat lexical sur le terme d’État Islamique dans le monde. Les communiqués officiels du Quai d’Orsay et de l’Élysée refusait le terme d’État Islamique puisque « le groupe terroriste dont il s’agit n’est pas un État, il voudrait l’être, mais il ne l’est pas » (Laurent Fabius). Alors depuis 2 ans la France utilise Daesh, l’acronyme de Dawla al-Islamiyah f’al-Iraq wa Belaad al-Sham, traduit par État Islamique en Irak et au Levant. Les différentes polémiques autour de la nomination de ce groupe de type salafiste jihadiste est révélateur. Un État se défini et se construit par le temps, alors qu’une pérennité de Daesh est impossible.

En droit international, d’après la Convention de Montevideo de 1933 un État souverain est délimité par des frontières territoriales établies, à l’intérieur desquelles ses lois s’appliquent à une population permanente, et est constitué d’institutions par lesquelles il exerce une autorité et un pouvoir effectif. Alors, la définition d’un État s’articule autour de trois grandes lignes.

La première concerne une implantation territoriale avec des frontières établies. L’État Islamique s’est développé au Moyen Orient et contrôle une zone Irako-Syrienne balayant les frontières de Sykes et Picot de 1917. A son apogée l’État Islamique s’est étendu jusqu’à flirter avec la taille du Royaume-Unis (60 000km²), et ainsi puise dans les ressources économiques présentes sur son sol (pétrole, gaz, agriculture).
De ce fait, en découle une importante population à administrer. Environ 10 millions de personnes sont devenu – de gré ou de force – des «citoyens» de l’État Islamique. Enfin la dernière condition à remplir pour être un État, c’est un enracinement institutionnel afin de garantir sa pérennité.
Max Weber pensait que «la bureaucratie est le moyen le plus rationnel que l’on connaisse pour exercer un contrôle impératif pour des être humains». Daesh organise la vie quotidienne de sa population pourtant rythmée par les bombardements avec La Charte de L’État Islamique en Irak et au Levant.. Avec des structures administratives très organisées, l’État Islamique assure les services publics, plafonne les loyers, fait des distributions alimentaires gratuites, ouvre des cantines, répare des routes… Autour de son administration, l’État Islamique organise les services publics, qui fonctionnent, afin de se rendre indispensable à sa population.

Le décor institutionnel posé, Daesh est sans doute un proto-Etat – littéralement un État en formation, du grec prôtos: «Premier en temps ou lieu» – puisqu’il vit une situation double: la construction d’un état et la permanente lutte pour sa survie. Daesh fait des efforts en terme de politique, pour s’émanciper d’Al-Qaïda qui n’avait pas de volonté étatique. Avec son autonomie politique, économique et juridique, Daesh révèle aux yeux du monde sa capacité d’organisation et d’autogestion face à ses adversaires.

          En faisant vivre la proclamation du califat plutôt que d’en faire seulement un slogan, l’EI parvient à procéder à la jonction entre stratégie locale et internationale qu’aucun groupe jihadiste n’a accomplie. Les organes étatiques de Daesh sont évidemment la preuve de la volonté de Daesh de perdurer – d’où son slogan «baqiya» signifiant pérennité – même si son action terroriste et criminelle empêche une reconnaissance internationale et donc quelconque durabilité. Alors que, paradoxalement, l’idéologie (utopique) de Daesh est la construction d’un État à volonté millénariste c’est a dire qu’il y a une conviction de la venue de la fin des temps, qui impose de choisir le camp du bien face aux forces du mal.

Louis Lécuyer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s