La candidature de Paris 2024

Les Jeux Olympiques puisent ses origines en Grèce Antique, en 776 avant J.C. Après une absence de 1500 ans, le baron Pierre de Coubertin crée en 1894 le Comité International Olympique et rétablit les jeux et leur donne une dimension internationale. Les JO c’est un événement planétaire qui rassemble près de 4 milliards de téléspectateurs, 10 000 athlètes de 200 délégations nationales différentes. Organiser les JO, c’est accueillir le monde. Les Nations peuvent désormais s’affronter sur un théâtre sportif et non militaire, en témoignent les rivalités idéologiques portées par les athlètes, par exemple lors des JO d’Helsinki en 1952, ouvrant l’ère de la guerre froide.

Ville hôte par deux fois en 1900 et 1924, mais après avoir essuyé plusieurs échec pour l’organisation des JO (1992-2008-2012), Paris a remis sa candidature au Comité International Olympique, le 16 septembre 2015. Les enjeux d’une telle candidature sont pluriels, au delà de l’aspect sportif, l’impact médiatique des JO met Paris le temps d’une quinzaine de jours sur le devant de la scène internationale et doit prouver son rayonnement au reste du monde.

Le budget prévisionnel de Paris 2024 est estimé à 6 milliards d’euros. Si ce budget est respecté, il sera modéré par rapport aux plusieurs dizaines de millions de dollars déboursés pour l’organisation des jeux de Sotchi 2014 et de Pékin 2008. Ce budget est relativement modeste puisque 80% des infrastructures existent déjà. Les enceintes sportives seront marquées par la French Touch. En effet, les Invalides (tir à l’arc), le Grand Palais (escrime), le Champ de Mars (beach-volley), le Trocadéro (Marathon, marche et triathlon) et le château de Versailles (cyclisme), tous ces lieux de compétitions seront la vitrine du patrimoine français, afin de reconquérir un tourisme fuyant. Sans compter sur l’extraordinaire site de Marseille qui abritera les compétitions de voile.

Aussi, si les JO 2024 se déroulent à Paris cela accélérerait le projet du Grand Paris qui entend un aménagement de la capitale en large métropole mondiale. Le Grand Paris Express veut répondre à une demande grandissante en terme d’affluence du métro parisien. Ainsi la mise en œuvre de travaux, notamment élargissement de tunnel ou la construction de pont auront pour objectif d’assurer un réseaux de qualité pour la circulation entre les différents site de Paris. De ce fait, les JO 2024 à Paris auront la charge de gérer l’acheminement de touristes, sportifs, dignitaires ainsi qu’une forte concentration humaine, dans un contexte particulièrement difficile.

Après une rigueur exemplaire pendant l’Euro 2016 – mais sanctionné par l’État Islamique le 14 juillet 2016 – en cas d’attribution des JO 2024 à Paris, la France devra relever un défi sécuritaire d’ampleur considérable. Rappelons nous que au lendemain de l’attribution des Jeux à Londres à l’été 2005, Londres avait subi des attentats touchant les transports publics, métro et autobus.

Aussi, dans la perspective environnementale, Tony Estanguet (triple champion olympique de canoë-kayak et coprésident du comité de candidature) présente la candidature de Paris comme un projet vertueux et responsable ayant le développement durable comme «ADN de la candidature». Le site de Pleyel – Bord de Seine qui devrait abriter le village olympique sera recyclé comme logements sociaux et étudiants, représentant 3 500 logements durables. Mais n’oublions pas les éléphants blancs (infrastructure crée mais qui s’avère plus coûteuse que bénéfique) à l’instar des Jeux à Athènes en 2004 où seuls 30 % des stades olympiques ont été utilisés depuis 2004.

Avec l’élection du président des États-Unis Donald Trump, le 9 novembre dernier, la candidature de Paris pourrait devenir favorite. Puisque les membres de Los Angeles 2024 et une partie du CIO sont fermement opposés au nouveau président élu. Une chance de plus pour Paris pour accueillir les JO, en duel avec Budapest.

Alors cette candidature de Paris est séduisante, qui a tout pour plaire aux parisiens, aux français et aux nations participantes. Mais l’histoire des Jo l’a prouvée, il y a souvent un fossé entre les attentes et la réalité entre la théorie et la mise en pratique. En cas d’attribution des JO à Paris, il est certain que ces événements seront un vecteur du «soft power» français qui a l’étoffe d’accueillir le monde. Résultat de l’élection le 13 septembre 2017 au congrès de Lima.

2048x1536-fit_arc-triomphe-illumine-couleurs-paris-2024-9-fevrier-2016

~Logo de la candidature de Paris aux JO 2024 (source 20minutes.fr)

Louis Lécuyer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s