13 novembre 2015 : un tournant dans le terrorisme anti-occidental

 

13 novembre 2016. Date lugubre mais nécessaire de commémoration du massacre froid et sauvage de 129 morts et 352 blessés à Paris, au niveau de terrasses variées, mais aussi des salles du Bataclan, ainsi qu’au stade de France il y a maintenant un an. Cette attaque sordide constitua un tournant radical du mode opératoire des djihadistes islamistes. Retour sur cet événement, avec une mise en lumière de cette évolution de procédé.

Capture-dcran-2015-11-14-06.51.26-630x0.png

Terrasse de café touchée par les attentats de Paris, 15 novembre 2015. Photo libre de droit prise sur le web

Cet attentat kamikaze massif de Daesh semble faire écho de prime abord, à ceux perpétués en janvier 2015 contre certaines figures du journal satirique Charlie Hebdo. L’ambition est alors de semer la terreur. En janvier 2015, l’origine de ces violents attentats prenait en effet racine dans ce qui a été pris pour une agression violente et irrespectueuse du prophète, indécemment caricaturé. Mais en novembre, ce ne fut pas une réaction de ce registre, en opposition à une sacralité bafouée. Ce fut concrètement et pour la première fois une attaque directe au mode de vie occidental, qualifié par ces djihadiste radicaux de société pervertie et abominable, en s’attaquant ici à des enceintes de loisir. C’est bien la première fois qu’une telle déclaration frontale et généralisée se produit par les armes.

Par cette nouvelle stratégie adoptée, les islamistes ont fédéré pour la première fois toute la population française contre eux (visible par la diffusion du slogan « Pray for Paris » notamment). Ceci semble constituer une erreur majeure de leur part. Il n’y a en effet plus de discrimination des victimes, et les cibles ne sont plus visées en particulier, ce qui a créé un seuil numérique historique de morts, scandaleux et morbide. Le mode de procédé a profondément changé.

Les terroristes concernés sont également plus jeunes dans ces opérations (moyenne d’âge de 26 ans désormais), issus alors d’une radicalisation effectuée sur le sol même de la Syrie. De plus, les forces de l’ordre ont été surprises par la capacité d’armement de ces djihadistes dans cette recherche du martyre.

Toutefois, la réaction de l’Etat s’est vue modifiée, en comparaison avec janvier 2015 : à ces attentats, ce ne sont plus les simples slogans « je suis Charlie » ou mesures d’urgence qui ont été décrétés pour uniques réponses. Aux opérations sentinelles se sont ajoutées des mobilisations de l’armée, des douanes, de la justice. C’est finalement une réponse logique à une population effrayée et en profond besoin d’une protection efficiente. Une des réponses apportées se veut également juridique : des directives de contrôle aux frontières et sur le territoire ont été prises, avec notamment de nombreuses perquisitions effectuées, dans un but préventif.

La lutte contre le terrorisme s’articule concrètement et plus visiblement désormais à l’échelle internationale mais aussi nationale, suite à un événement meurtrier qui aura véritablement transformé la France. Aujourd’hui, la commémoration effectuée par le chef de l’Etat au sein d’une cérémonie recueillie, s’est accompagnée d’une démonstration de soutien aux familles des victimes par de nombreuses intentions, illustrée par le dépôt de fleurs, bougies et autres mots d’encouragement partout dans la capitale. Une plaque commémorative a été placée au-dessus du Bataclan tout comme au stade, de la même façon que dans les autres terrasses et restaurants ciblés ce fameux soir. L’ambiance est à l’hommage et au recueillement.

000_i19uq

Commémoration en l’honneur des victimes du 15 novembre 2015. Crédit photo : AFP

Alix de La Laurencie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s