L’élection de Donald Trump aux Etats-Unis est-elle vraiment une surprise ?

U.S. Republican presidential candidate Trump speaks to supporters during a campaign rally at Mid-Hudson Civic Center in Poughkeepsie, New York

Donald Trump, 45ème président des Etats-Unis.

Le 8 novembre 2016, Donald Trump devient le 45ème président des Etats-Unis. Remportant les voix de 306 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton. C’est une écrasante victoire contre les démocrates du point de vue des grands électeurs mais le succès populaire revient à Clinton. Alors comment Trump a pu réussir ?

Avant tout, il faut savoir que Trump est extrêmement impopulaire chez les hispaniques, les afro-américains, les femmes et les jeunes. Il est aussi critiqué pour être un riche industriel et héritier d’une grande fortune. Cependant Clinton est aussi détestée pour ses propres défauts. Venant d’une élite politique, faisant corps du vieux système politique américains. Beaucoup parmi les grands électeurs pensent qu’elle n’est pas fiable et honnête dans ses propos.

Donald Trump a su mobilisé les électeurs blancs afin de maximiser sa probable élection malgré ses opposants. Il suffit uniquement de 66% du vote des blancs aux Etats-Unis pour remporter à la fois le vote populaire et celui des grands électeurs (comme pour Ronald Reagan en 1984) selon Jamelle Bouie (Slate). Mais si l’élection d’Obama en 2008 a été remporté grâce aux votes des minorités, ce qui n’a pas été le cas avec Clinton pour cette élection présidentielle.

Trump a su convaincre le Midwest américain en les ralliant à sa cause. Ces personnes du Midwest ont été bernés par les démocrates de Clinton et leurs promesses et leur situation ne s’est pas améliorée à cause de la décrépitude industrielle de la région. Son slogan « Make America great again » fait écho à la situation de la classe moyenne. Il montre aussi son attachement à l’industrie américaine qui doit produire dans le pays à l’instar d’Apple en Chine et de Ford au Mexique. Ces derniers dont il a critiqué et menacé ouvertement.

En montrant les échecs d’Hillary Clinton qui a déjà auparavant exercé en politique, Trump monte dans les sondages. Notamment car elle voté positivement pour la guerre d’Irak qui reste en travers de la gorge de tous les américains. Et Donald Trump se sert de ce passé pour dénoncer l’avenir que pourrait représenter Clinton, une politique belliqueuse que ne veut en aucun cas les américains qui ont en assez de jouer les gendarmes du mondes.

L’échec d’Hillary Clinton vient aussi dans sa capacité à n’avoir pas pu rassemblée tout son parti politique. Après le ralliement de Bernie Sanders à ses côtés, ses partisans ne se sont sans doute pas autant mobilisés pour elle. En choisissant de voter pour un autre candidat ou tout simplement de s’abstenir de voter. Cette dernière option est souvent récurrente dans les démocraties modernes et particulièrement aux Etats-Unis où la participation électorale est faible, 54% pour les présidentielles de 2016.

Donald Trump a réussi à paraître plus jovial et accueillant pour les américains qu’Hillary Clinton trop « coincée ». En multipliant les talk-shows, les interviews, ce n’est pas un hasard si aussi il a été élu pour la 9ème d’affilé en 2016, la personnalité préférée des américains par Washington Weekly.

Au niveau des programmes, Clinton avait une continuité dans le projet de Barack Obama tandis que Trump proposait une rupture.

Baisse des impôts, programme protectionniste et isolationniste, contre les délocalisations particulièrement au Mexique, construction d’un mur pour éviter l’immigration provenant du Mexique, renvoie de 5/6,5 millions d’immigrants clandestins sur les 11 millions présents, il veut interdire l’entrée des musulmans sur le territoire, opposé à l’avortement, pro second amendement (droit de posséder une arme à feu), il a promis de s’attaquer à la corruption qui règne à Washington. Voici ce que représente l’idéologie Trump et ce qu’il pourrait accomplir dès sa prise de fonction en janvier 2017. « Nous allons nous mettre au travail tout de suite pour le peuple américain. Nous allons accomplir un travail qui vous rendra fier de votre président. J’aime ce pays » a déclaré Trump lors de son discours de victoire.

Tous les sondages depuis le lancement de la campagne prédisaient Hillary Clinton vainqueur des élections. Y compris le dernier sondage de CBS en novembre, 45% pour Clinton et 41% pour Trump. Même si la surprise a été de taille pour les américains le 8 novembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s