Abu Sayyaf, un allié de l’Etat Islamique en Asie du Sud-Est

Peu médiatisé, Abu Sayyaf groupe islamiste crée en 1991 par Abdurajak Abubakar Janjalani est la principale force de l’Etat Islamique dans l’Asie du Sud-Est, après sont allégeance en juillet 2014. Opérant dans les îles Sud des Philippines notamment l’archipel de Sulu et l’île de Mindanao, le groupe a aujourd’hui une influence non-négligeable sur une vaste zone allant de la Malaisie, aux philippines en passant par l’Indonésie.

Résultat d’une scission au sein du Front Moro de Libération Nationale (MNLF) en 1991, Abu Sayyaf est depuis le groupe islamiste le plus radical des Philippines. Il opère dans le Sud du pays, où réside principalement la minorité musulmane, les Moros. Cette partie du pays subit depuis 1969, plusieurs insurrection islamistes aux objectifs différents, notamment le Front Moro de Libération Nationale qui réclame l’autonomie du Bangsamoro, principale territoire des moros sur l’île de Mindanao dans le sud du pays. On peut citer également le Front Moro Islamique de libération ou encore les Combattants pour la liberté du Bangsamoro, groupe minoritaire qui a prêté allégeance à l’Etat Islamique en août 2014.

567724039_1280x720

Crédit Photo : Vimeo

 Un groupe radical, professionnel du kidnapping

Abu Sayyaf est donc au cœur de cette zone instable où l’état peine à établir son autorité, malgré des tentatives de paix avec le MNLF et le MILF et l’arrivée au pouvoir en mai 2016 de Rodrigo Duterte. En témoigne en septembre dernier l’attentat du marché de Davao, ville d’origine du président, faisant 14 morts et 67 blessés qui a entraîné le décret sur l’ « Etat de non-droit » donnant plus de pouvoir à l’armée pour mener des opérations de maintien de l’ordre. Le groupe islamiste qui a prêté allégeance à l’Etat islamique en juillet 2014, par l’intermédiaire de l’un de ses principaux dirigeants Isnilon Hapilon, n’en n’est pas à son premier coup d’essai. Notons l’attentat à la bombe contre un ferry à Manille faisant 100 morts en 2004 et plusieurs kidnapping et décapitations, les dernières en date étant celles des Canadiens Jon Ridsdel et Robert Hall, le 25 avril et le 13 juin 2016.

terhapilon2000

Isnilon Totoni Hapilon, numéro 2 d’Abu Sayyaf (Crédit Photo : fr.m.wikipedia.org)

Le groupe s’est, en effet, spécialisé dans l’enlèvement de ressortissants étrangers et demandes de rançon, le plus récent celui de Jurgen Kantner, un allemand de 70 ans dont la femme a été tué dans l’attaque, mais aussi de philippins chrétiens (représentant 80% du pays). Abu Sayyaf fait de ces enlèvements un marché fructueux, récoltant plusieurs millions d’euros, 4,6 millions d’euros en 2014 après le relâchement d’un couple allemand. Le groupe détiendrai encore 15 otages. Toutefois le groupe étant hostile à une paix avec l’Etat Philippin s’engage aussi à s’attaquer aux musulmans soutenant la paix, en témoigne en 2014, l’exécution de 21 musulmans pour le processus de paix.

 Abu Sayyaf étend son réseau en Asie du Sud-Est

A la vue de la montée de ce groupe dans les années 90, l’état à depuis tenté de mettre fin aux exactions commis par ces terroristes, avec plusieurs offensives mais ce fut un échec et cela malgré l’aide Américaine entre 2002 et 2014. Le plus gros échec de l’armée remontant au 9 avril 2016 sur l’île de Basilan faisant 18 morts et 52 blessés dans l’armée. Depuis l’état s’engage à contenir l’expansion de ce groupe. En effet, dans plusieurs vidéos on peut apercevoir des leaders de l’islam radical malaisiens. L’état Philippin avait aussi annoncé avoir fait échoué des livraisons d’armes entre Abu Sayyaf et le groupe terroriste indonésien Jemaah Islamiyah, rattaché à Al-Qaida. Des liens inquiétants entre ces deux entités islamiques du Pacifique, forçant la Malaisie, l’Indonésie et les Philippines a augmenter leurs vigilances en coordonnant leurs surveillances maritimes. Un accord devrait être signer dans les prochaines semaines sur une coopération trilatérale visant à lutter contre ces groupes terroristes.

Un rapprochement entre Jemaah Islamiyah et Abu Sayyaf qui soutient l’état islamique peut devenir très inquiétant notamment quand on voit la situation de l’Etat Islamique aujourd’hui en Syrie et en Irak. Une base de replie pour tout ces djihadistes ? Rien n’est sûr mais selon l’expert Zachary Abuza du National War College l’évolution des relations entre les groupes islamistes de l’Asie du Sud-Est et notamment Abu Sayyaf dépendra de la capacité de l’Etat Islamique à les financer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s