L’élection du parti d’Aung San Suu Kyi en Birmanie, a-t-elle réellement changé quelque chose à la situation des Rohingyas ?

Au pouvoir depuis 2016, le parti de la prix Nobel de la Paix de 1991 reste toujours discrète sur la situation du peuple arabe en Birmanie. Entre déception et inaction internationale et Birmane, les Rohingyas sont ils les oubliés du monde ?

Victime depuis 1962 ,et le régime de Ne Win, de persécutions et de nombreuses violations des Droits de l’Homme, les Rohingyas au nombre de 750 000 en Birmanie (vivant principalement dans l’ouest du pays dans le Rakhine), reste la minorité la plus mal traitée au monde selon l’ONU. Plusieurs lois ont depuis été édifiées, notamment en 1982, leur refusant la nationalité Birmane faisant d’eux, un peuple apatride. Les années n’ont pas arrangé leur situation, le gouvernement leur refusant une participation à la vie politique, économique et éducative. Plusieurs personnes ont tenté de fuir cette situation notamment vers le Bangladesh, voisin, non signataire de la convention de Genève de 1951 et qui refuse depuis 2010 d’en accueillir davantage, voulant éviter une arrivée massive. La Malaisie et le Pakistan en accueille encore aujourd’hui (20 000 et 300 000). D’autres pays ont refusé catégoriquement parfois au prix de drames notamment en Thaïlande en 2009 où l’armée a repoussé plusieurs bateaux faisant environ 500 morts.

17643788626_54191f5e47_b

Enfants Rohingyas dans un camp au Bangladesh (Crédit Photo : Flickr.com)

 

Elu en Avril 2016, la Ligue Nationale pour la Démocratie d’Aung San Suu Kyi a permis aux Rohingyas d’espérer une amélioration de leur situation. La mise sur pied d’une commission de haut niveau dirigée par Koffi Annan, ancien secrétaire générale de l’ONU, a d’abord envisagée de bons présages, mais la réalité en est tout autre.

remise_du_prix_sakharov_a_aung_san_suu_kyi_strasbourg_22_octobre_2013-18

Aung San Suu Kyi lors de la remise du Prix Sakharov au Parlement Européen de Strasbourg, le 22 octobre 2013

 

Un rapport récemment publié par le Haut-Commissaire des Nations Unies au droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein fait état de nombreuses violences passibles d’être désignées comme des crimes contre l’Humanité. Le plus alarmant dans ce rapport reste une hausse des incitations à la haine et de l’intolérance religieuse par des organisations bouddhistes ultra-nationalistes.

Une situation qui s’est aggravée ces dernières semaines avec l’attaque de postes de polices dans le Nord de l’Etat de Rakhine faisant 9 morts parmi les policiers. Le gouvernement accuse le groupe Aqa Lul Mujahidin qui serait lié à l’Organisation pour la sécurité des Rohingyas, un groupe des années 90 dont on n’entend plus parler depuis des années. Une opération a été lancé dans la région avec un couvre feu avancé à 19h au lieu de 23h et où l’on dénombre plusieurs viols, des maisons brûlées et des déplacements importants de populations selon Amnesty Internationale. Des événements qui ne sont pas sans rappeler ceux de 2012 qui avait fait 200 victimes et plus de 120 000 personnes déplacées dans des camps toujours actifs.

D’autant que l’opération lancée dans le Nord de l’état de Rakhine a interdit toute présence des ONG, dans une région qui déjà manque cruellement d’aide humanitaire. On se demande alors où en est l’aide internationale et l’action d’Aung San Suu Kyi ? Autrefois figure de la contestation contre le régime militaire et aujourd’hui membre d’un gouvernement sous son influence. Mais sa place au gouvernement ne suffit pas à améliorer les maux de ce pays où l’armée possède encore une grande influence aux frontières et dans les décisions de l’Etat. En témoigne les différentes exactions relevées par des contacts de plusieurs ONG et la volonté de l’armée de donner la possibilité aux civiles bouddhistes de se défendre en les armant avant le 7 novembre. Nul doute que le silence pesant de la Prix Nobel de la Paix 1991 sur la situation des Rohingyas devient extrêmement inquiétant dans un pays où les violations des Droits de l’Homme deviennent monnaies courante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s