Une nouvelle capacité de l’Etat islamique : le drone

CuqBE4yWYAE2x5F.jpg

Le drone piégé par l’EI, le 2 octobre 2016 (isis.liveuamap.com)

L’Etat islamique du Soleil et du Levant connaît les nouvelles technologies et sait s’en servir. En passant de l’informatique (propagande, recrutement), la vidéo (propagande), bioterrorisme (attaques au gaz moutarde et sarin principalement sur leur zone de guerre) et les aéronefs comme les drones, l’organisation terroriste est un fin connaisseur en la matière d’utiliser pleinement des technologies à des fins terroristes.

Le drone est un aéronef téléguidé à distance par un humain c’est à dire qu’il n’y pas de personne à bord du drone. De plus, il existe aussi bien dans le secteur civil que militaire. Avec des modèles allant du Parrot pour le domaine civil et du MALE (projet européen de construction de drone opérationnelle d’ici 2025) ou du Predator (modèle américain de reconnaissance aérienne) pour le domaine militaire. Il existe plusieurs sortes de drones, et chacune à ses fonctions particulières : comme la reconnaissance de terrain, le combat, le sauvetage, la livraison pour les drones civiles notamment.

L’Etat islamique utilise des drones avant tout pour faire des reconnaissances de bases militaires. Comme le montre une vidéo de propagande de Daech du 23 août 2014 dans lequel, ils ont utilisé un drone civil de la marque Parrot plus précisément le modèle DJI Phantom FC40 (au prix d’environ 439 €) afin de prendre une base militaire. Ce genre de drone est équipé de quatre hélices, d’une caméra et est pilotable avec un smartphone sur l’application de la marque ou par une télécommande, le tout pour une durée d’une dizaine de minutes d’utilisation.

Récemment, l’Etat Islamique utilise les drones non plus pour faire de la reconnaissance de terrain mais désormais pour tuer. Comme le montre le dernier exemple vérifié en date, du 2 octobre 2016. Deux militaires pershmergas ont trouvé la mort et deux parachutistes militaires français ont été gravement blessés par un drone piégé. Ce mode d’action par l’EI contre les forces militaires françaises n’a pas encore vu. Là ici, ce n’était pas un simple civil. Mais rapport le journal Le point : « Le drone employé par les attaquants n’était pas un petit engin anodin mais un aéronef de grande taille dont l’envergure atteint deux mètres. Le confondant avec un drone d’observation, les deux membres des forces spéciales ont cherché à l’ouvrir ce qui a déclenché une explosion ». Vraisemblablement, le piège était tendu au niveau de la batterie avec une surcharge. Ainsi, c’est une confirmation que l’EI utilise des drones armés de bombes à l’encontre de leurs ennemis.

Toutefois, des informations non confirmées avaient montrées que l’Etat Islamique utilisait déjà ce mode opératoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s