Le lac Baïkal, la « perle de Sibérie » à protéger

Lieu mythique dans l’imaginaire russe où sa beauté est vantée dans poèmes et chansons, le lac Baïkal fait face à un développement du tourisme ainsi qu’à des pressions environnementales.

WP_20160417_13_05_56_Pro

Le Baïkal encore gelé vu de Litsvianka, lieu de villégiature préféré des Russes. Photo: Sophie Patillon

Un lieu unique

Le lac Baïkal situé au Sud de la Sibérie, sur le territoire de la Fédération de Russie entre la région d’Irkoutsk à l’ouest et la Bouriatie à l’est. Son nom en langue Bouriate voudrait dire « mer sacrée ». Il est souvent décrit comme le « lac de tous les superlatifs ». En effet c’est le lac le plus vieux au monde car il aurait 25 millions d’années, c’est le lac le plus profond, il atteint plus de 1 600m de profondeur, et cela pourrait être plus, et enfin c’est le lac le plus pur : sa transparence atteint 40 mètres de profondeur. Il occupe une surface de plus de 31 000 km2 sur près de 700 km de haut et 80 km de large, et constitue environ 20% des réserves liquides d’eau potable de la planète.

Le lac est alimenté par plus de 360 rivières différentes, et en émet une, l’Angara. Durant l’été de juin à septembre, le lac est navigable, le reste de l’année il est gelé permettant la circulation des véhicules sur la glace. La couche de glace à la fin de l’hiver peut atteindre jusqu’à deux mètres, mais la moyenne se situe autour de 1,5 mètres. Le lac ayant une inertie thermique très importante, il tempère le climat sibérien de la région, qui par ailleurs connaît en hiver l’anticyclone de Sibérie, le plus important anticyclone de l’hémisphère nord.

Le lac est également connu pour sa faune exceptionnelle. Il y aura dans et autour du lac Baïkal environ 1 550 espèces animales et 600 espèces végétales différentes, dont les deux tiers ne seraient pas présents ailleurs sur la planète. Cette diversité en fait un lieu d’étude parfait pour de nombreux scientifiques venue du monde entier.

L’économie et enjeux écologiques

Sur les rives du lac Baïkal se trouvent quelques usines, dont l’impact sur l’environnement a fait que l’UNESCO en 2012 a menacé d’inscrire le lac Baïkal sur la liste du patrimoine mondial en péril –le lac est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO depuis 1996. En effet sont rejetés dans le lac les produits industriels et chimiques des usines, les eaux usées et les huiles de vidanges des villages alentours.

En 2013 l’usine de cellulose de Baïkalsk, située au sud de la rive est du lac, a fermé après de nombreuses pressions exercées dans ce but pendant des années. L’ironie est qu’elle a fermé non pas pour protéger l’environnement, c’était l’usine la plus polluante de la région, mais pour cause de dépôt de bilan. Cela réjouit les écologistes, mais l’usine était l’employeur principal de cette région du lac.

En 2015, afin de rebooster l’économie locale, le gouvernement a décidé de lever certaines interdictions environnementales, pour favoriser l’implantation de nouvelles entreprises. Reste à voir quel sera l’impact sur le « joyau de la Sibérie ».

Un dernier facteur pouvant nuire à l’écologie du lac Baïkal, est le tourisme sans cesse croissant ces dernières années. Le tourisme produit beaucoup de déchets, mais il n’y a pas d’infrastructure permettant de les recycler. De nombreux habitants accueillent qui veut bien rester chez eux, et déversent ensuite l’intégralité de leurs eaux usées dans le lac.

L’eau du lac est à 99% pure et potable, grâce à un micro-organisme présent dans le lac et filtrant l’eau. Seulement selon les scientifiques, ce micro-organisme arriverait à saturation. Les scientifiques s’inquiètent de l’impact de l’activité industrielle et humaine sur la biodiversité unique du lac.

Sophie Patillon

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s