Et si Internet nous modifiait de l’intérieur ?

Intelligence artificielle, data center, cloud, moteurs de recherche, réseaux sociaux: autant de réseaux virtuels que d’algorithmes qui hébergent nos pensées, nos questionnements, nos doutes et nos centres d’intérêts.

googleGoogle en sait probablement davantage sur vous que votre meilleur ami, vos parents ou même vous-même. Qui se souvient encore de la recherche qu’il a formulé quelques semaines auparavant, à la fin d’une journée de travail ? Chaque jour, des masses de données sont ainsi confiées au réseau. Ce sont des heures que nous passons ainsi à nous livrer à nos écrans : non seulement nos pensées, mais aussi nos mains, nos yeux, notre esprit sont ainsi affairés sur un réseau que nous partageons tous.

Seulement, mesurons nous l’impact que pourrait avoir cette nouvelle manière d’interagir et de s’informer ?

Les conséquences des écrans sur nos cerveaux ne sont pas à négliger. Les scientifiques l’affirment : nos fonctions cognitives seraient directement touchées. Internet agit sur notre cerveau, sollicite et active des zones particulières. Jusqu’ici, rien de préoccupant. Pourtant, notre mémoire n’est pas en reste. Google, c’est le lieu où nous offrons par procuration, l’intégralité ou presque, de nos pensées. Nous apprenons désormais davantage à chercher, trier, sélectionner de l’information qu’à réfléchir… et la retenir. Aujourd’hui, il serait plus facile de se souvenir du lieu où se trouve un fichier que des informations qu’il contient.

Mémoire externe : révolution profonde ?

La transformation numérique engendrerait elle la transformation de nos modes de pensée? C’est l’interrogation que soulève Nicholas Carr, un célèbre éditorialiste anglo-saxon. Lui nous pose la question de front : Internet rend il bête ? Entre mémoire, concentration et réflexion, notre état mental se trouverait profondément affecté par cette évolution. Il pousse même le bouchon un peu plus loin :une modification, jusqu’à nos comportements sociaux.

Entre mémoire, concentration et réflexion, notre état mental se trouverait profondément affecté par cette évolution.

evolution-homme-web

Peur du changement ou inquiétante réalité ?

Psychologues et enseignants se sont récemment concerté sur la question. Les jeunes enfants subiraient de plein fouet les méfaits des tablettes, au-delà des aspects positifs qu’on peut lui trouver : le développement du langage, de la logique, des repères et même du sens des réalité s’en trouveraient affectés.

Voulons nous que nos cerveaux deviennent des moteurs de recherche fonctionnel ? Quelle relation voulons nous avoir au monde ? Entre virtualité et réalité, saurons nous faire encore la différence ?

Face à ces nombreuses interrogations, il conviendrait de trouver un équilibre entre l’utilité technique qu’offre indubitablement internet et la relation que l’on entretient avec cette nouvelle mémoire; une mémoire gigantesque, capable de nous déboussoler.

Domitille COURTEMANCHE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s