L’art du « dress code » en politique

En 2012, la robe, blanche à fleurs bleues, de la Ministre Cécile Duflot avait provoqué une « polémique » au sein de l’Assemblée Nationale. Lors de la séance des Questions au gouvernement, la Ministre est huée par les députés UMP (maintenant les Républicains). Une nouvelle preuve du sexisme de certains élus  mais aussi d’un « dress code » encore flou pour les femmes en politique.

Un sexisme omniprésent

«  Mesdames et messieurs les députés, mais surtout messieurs visiblement… », telle est la phrase que Claude Bartolone prononce lors de ces huées, tendant tant bien que mal de calmer les hommes politiques. Ces remarques d’un machisme absolu ne sont malheureusement pas si rare. Un député UMP avait osé déclarer la même année que Rachida Dati ne pouvait être présidente du parti car il n’était pas « sûr que Vuitton ou Dior ait sa place à ce niveau là ». En clair, une féminité affirmée (et un goût pour la mode) empêchent d’être compétente à un poste à responsabilités, selon certains députés. Ainsi le sexisme est encore bien présent au sein de l’une des plus hautes sphères de notre pays.

Récemment on entendait parler de la Ministre de l’Éducation, Najat Vallaud Belkacem et de ses dessous. Un journaliste du Point l’avait réduite à son « soutif » et « rouge à lèvres », tout ça dans un article des plus sexiste. Qui se soucie des dessous de la Ministre? 

-

Cécile Duflot au micro de l’Assemblée en Juillet 2012 à Paris. AFP PHOTO BERTRAND GUAY

Le dress code: un concept flou mais rigide

Tout cela pose la question du « dress code » en politique. Les hommes ont un avantage non négligeable, la cravate, le costume, une paire de chaussures noires et le tour est joué. Aucune réflexion sur le manque d’originalité ou l’uniformisation de leur allure stricte. Cela s’explique par la liberté vestimentaire quasi nulle dans toutes les instances de l’État. Comme le souligne un conseiller concernant le « dress code » en politique « Il n’y a aucun règle écrite, mais chacun est bien conscient que nous ne travaillons pas n’importe où». En clair le tailleur est de rigueur pour la gente féminine. Cécile Duflot avait, une fois de plus, mis à mal cet acquis quelque peu flou car jamais codifié clairement. Elle était venue en jean à l’Elysée en 2012 ce qui avait provoqué une série de remarques désobligeantes. Il est donc impossible de déroger à cette tradition. Depuis 1972, les femmes ont le droit de venir en pantalon à l’Assemblée. Michèle Alliot Marie a eu le culot, à l’époque, de venir en pantalon et de refuser de changer de tenue. Il faut se battre pour avoir les mêmes droits, même au sein de l’hémicycle.

Concernant une venue du public le problème est le même. Sur le site de l’Assemblée Nationale on ne trouve qu’une seule indication: « En application de l’article 8 de l’Instruction générale du Bureau, le public admis en séance doit porter une tenue correcte (pour les hommes : veste ou blouson à manches longues, pantalon long) ». Rien de plus.

Fait amusant, les codes officieux concernant les costumes, dont nous n’avons pas connaissance: « A Bercy, tout le monde est en gris. Alors qu’à l’Intérieur, c’est costume noir obligatoire», explique un collaborateur des ministères. Mais rien n’empêche de jouer avec la couleur des cravates ou des chemisiers, seuls petits plaisirs vestimentaires autorisés.

Cécile Duflot ne reportera plus sa robe bleue à l’Assemblée, elle le regrette à présent expliquant que sa « discrétion » n’empêche en rien le machisme, et ne fait que donner raison à ses détracteurs.

KOBI Loubna

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’art du « dress code » en politique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s