Le TAFTA: danger ou opportunité?

Dans les Landes, il n’est pas rare de croiser, au détour d’une route de campagne, un panneau anti-TAFTA où l’on voit inscrit « Commune hors Tafta ». La lutte contre ce traité s’accélère au fur et à mesure que les négociations se multiplient sans réel aboutissement. Les communes qui refusent le traité se déclarent « hors TAFTA » et elles se multiplient. Les Landes sont loin d’être une exception. Pourquoi le TAFTA fait tant peur?

Une volonté d’harmonisation du marché 

Le « Trans-Atlantic Free Trade Agreement », en français l’accord commercial trans-atlantique, aussi nommé TTIP est un projet d’accord commerciale entre l’Europe et les Etats-Unis. Ce qui implique, de manière implicite l’Union Européenne, et l’ALENA. Les négociation ont commencé en 2013. L’objectif est de libéraliser le commerce trans-atlantique en réduisant, par exemple, les droits de douane, et les coûts qu’entrainent la circulation commerciale entre les deux entités politiques. On peut prendre l’exemple simple des voitures. Aux Etats-Unis les phares sont ambrés, en Europe ils sont blancs pour la plus part. Cette particularité oblige les constructeurs a changer leurs phares. Le TAFTA permettraient une harmonisation. Autre exemple, plus emblématique de la lutte anti-TAFTA les OGM, les organismes génétiquement modifiés. Les États-Unis acceptent facilement ce type d’aliment, les Européens en ont peur. Que faire si le TAFTA passe?

http://www.sudradio.fr/Actualite/Economie/TAFTA-reprise-des-negociations-sur-le-traite-transatlantique

Protestation contre le TAFTA en octobre 2014 à Narbonne
AFP PHOTO / RAYMOND ROIGS

Une forte opposition compréhensible malgré des avantages

Si l’opposition grandit c’est à cause de plusieurs facteurs divers. Les OGM, comme exposé plus haut, et le poulet au chlore qui effraie le consommateur Européen. Il arriverait sur nos étalages à un prix défiant toutes concurrences. Mais aussi la superpuissance américaine, qu’elle soit commerciale, économique, industrielle ou culturelle fait peur aux pays d’Europe. Chaque État ayant sa préoccupation. La culture française se retrouverait envahie de culture américaine qui peut plus facilement s’exporter. L’exemption culturelle, dont nous sommes fiers, serait littéralement « cernée » par la puissance américaine, le cinéma français aurait bien du mal à sortir du lot. Réduire les multiples frais entraineraient une meilleure distribution de produit américain sur le sol européen. Néanmoins l’inverse est tout aussi vrai.

Cependant les économistes qui se penchent sur la question affirment que ce traité, sur le long terme, augmentera la croissance des deux entités. Les entreprises pourront échanger plus rapidement, et économiseront énormément sur les frais de douane. Le marché ne sera que plus grand et donc plus prolifère. On parle de plus de 800 millions de consommateurs de pays riches et industrialisés. On parle aussi de plus de création d’emploi, près de 400 000 selon les économistes. Il n’y a pas que des mauvaises choses dans cet accord.

On sait que 46% des Allemands sont défavorables à ce projet, et l’opposition grandit dans tous les pays Européens. C’est un débat sans fin. L’accès aux négociations est un des reproches principaux de la population européenne. Nous ne sommes au courant de rien alors que ce traité va orienter la politique économique de l’Europe durant les prochaines années. S’il est ratifié.

KOBI Loubna

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s