La mondialisation du conflit syrien

La guerre en Syrie, déclenchée depuis plus de quatre ans et demi, a fait intervenir plusieurs acteurs internationales selon des intérêts soient politiques, économiques, militaires ou même géopolitiques.

Featured image

Les différents acteurs en Syrie, Gazeta  7 juin 2013

 

Tout d’abord, il existe trois types de guerres en Syrie :

  1. La guerre civile : cette guerre est entre les différentes populations de la Syrie ; autrement dire, entre l’opposition et le régime représenté par le président Bashar Al-Assad. En général, tous les opposants du régime sont sunnites, alors que toutes les minorités en Syrie se regroupent autour de lui comme la garantie de leurs droits et leurs vies, parce qu’ils ne sont pas acceptées vis-à-vis de l’islamisme montant lié aux opposants.
  2. La guerre sunnite-chiite : cette guerre est représentée par le conflit indirect entre les pays du Golfe de majorité sunnites, notamment l’Arabie Saoudite et le Qatar d’un coté, et l’Iran chiite de l’autre coté, sans oublier bien sûr le rôle turque favorable à l’opposition islamiste. Chacun de ces cotés veut imposer sa domination sur la région. L’Arabie Saoudite a fait face à la puissance iranienne montante dans la région et le croissant chiite représenté par l’Iran, l’Iraq, les alaouites en Syrie qui sont une branche du chiisme et le Hezbollah au Liban qui a reconnu l’envoi des troupes chiites en Syrie. C’est pour ça que l’Arabie Saoudite et le Qatar ont toujours soutenu l’opposition sunnite et les islamistes en Syrie, alors que l’Iran a toujours défendu son allié à Damas.
  3. La guerre Orient-Occident : La Syrie est devenu le point central autour du quel se déroule une sorte de conflit entre les deux axes du monde ; les Etats-Unis et l’Europe d’un coté, qui sont favorable à une transition du pouvoir et invitent au réarmement de l’opposition, et la Russie de Poutine, la Chine et l’Iran de l’autre coté, alliés du régime syrien. Ce débat se voit évident au sein de l’ONU avec les Vetos russo-chinois contre toute résolution contre le régime syrien. Ce conflit incarné maintenant par l’intervention de l’aviation russe en Syrie et l’envoi du seul porte-avion chinois en Méditerranée ; bien sûr aussi par les troupes d’Iran et de Hezbollah qui y existent déjà depuis quelques années. La Russie veut défendre sa base militaire à Tartous, garder le seul accès aux eaux chaudes et d’autres raisons géopolitiques. La Chine, qui a beaucoup moins d’intérêts en Syrie que la Russie mais elle défend l’idée de multipolarité contre l’unipolarité représentée par les Etats-Unis comme la police du monde.

Alors, faut-il attendre une troisième guerre mondiale par rapport au conflit syrien et les différents acteurs qui en profitent ? Là, on sait pas. De toute façon, on voit clairement un conflit local qui est devenu régional puis mondial.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s