La présence du drapeau palestinien à l’ONU

La Palestine obtient de l’ONU le déploiement de son drapeau malgré le vote « contre » d’Israël et des Etats-Unis. La Palestine gagne en importance dans l’organisation extra-étatique et voit ce déploiement comme une « victoire ». Une première étape à sa reconnaissance totale comme Etat?

L’événement a eu lieu le 30 septembre 2015 devant des centaines de représentants des Etats présents à l’ONU. La Palestine voit son drapeau fendre officiellement le ciel de New-York malgré son statut d’observateur. L’Assemblée générale de l’organisation des Nations Unies a voté avec une majorité de 119 pays contre 8, dont font parti Israël et les Etats-Unis.

Le drapeau palestinien hissé au siège de l'ONU à New York, le 30 septembre 2015 - AFP TIMOTHY A. CLARY

Le drapeau palestinien hissé au siège de l’ONU à New York, le 30 septembre 2015 – AFP TIMOTHY A. CLARY

Une décision purement symbolique

Il faut noter que cette décision ne concerne pas que la Palestine, sujet particulièrement sensible à l’international. Elle concerne tous les Etats qui ont un statut d’observateur. Ainsi le drapeau du Vatican se voit lui-aussi offrir le droit de flotter au bout d’un pavillon.

Malgré la portée purement symbolique de cette action, le vote des Etats-Unis a été mal perçu par les médias Palestiniens, tel que le quotidien Al-Hayat al-Jadida, édité à Ramallah. Par ce vote négatif, les Etats-Unis renient-ils les droits de la Palestine? Evidemment Washington dément, affirmant que son vote négatif ne voulait pas dire une négation des droits fondamentaux du peuple palestinien.

Le déploiement du drapeau: une tribune pour le président Palestinien

Cet événement a fortement servi au président Palestinien pour revendiquer bien plus que la présence de son drapeau. Devant l’Assemblée Générale, Mahmoud Abbas a plaidé pour une reconnaissance totale de son Etat en évoquant les accords d’Oslo. Datant du début des années 1990, ces accords sont l’aboutissement de multiples discussions entre les autorités palestiniennes et israéliennes, évidemment encadrées par les grandes puissances et surtout les Etats-Unis. Ces accords avaient pour but l’élaboration progressive d’une autonomie palestinienne, et divisaient les territoires de Palestine en zone contrôlée par Israël de manière totale ou partielle. En bref ces accords visaient à une coopération israélo-palestinienne dans des domaines pluriels et vitaux. Néanmoins plus de vingt ans après, ces accords ne semblent plus répondre aux problèmes qu’engendre le conflit. Cependant sans ces accords la Palestine n’aurait jamais vu son drapeau à l’ONU ; ils sont à la base de la reconnaissance, certes partielle, de l’Etat de Palestine.

En dehors de cette intermède revendicateur du président, celui-ci s’est réjoui de voir le drapeau, en déclarant: « Dans ce moment historique, je dis à mon peuple partout: hissez le drapeau palestinien très haut, parce que c’est le symbole de notre identité. C’est un jour de fierté », avant d’inviter tous les pays à reconnaître l’Etat de Palestine dans les plus brefs délais alors que certains pays d’Europe et du monde l’ont déjà fait.

KOBI Loubna

Publicités

Une réflexion au sujet de « La présence du drapeau palestinien à l’ONU »

  1. Ping : Saint-Siège et Terre Sainte (2/2) : la reconnaissance de la Palestine par le Saint-Siège | Conflictualités et médiations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s