Le Japon, une politique dure au sujet des réfugiés

Le jaillissement d’organisations extrémistes tel que Daech a engendré une augmentation sans précédent du nombre de réfugiés. 51 Millions, c’est le chiffre avancé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Si la plupart des réfugiés s’enfuient vers l’Europe, tous les pays du monde ne sont pas aussi accueillants et préfèrent payer plutôt que d’accueillir.

shinzo-abe-via-bloomberg-businessweek_large

Shinzo Abe, Premier Ministre du Japon

Le mardi 29 Septembre sera à marquer d’une pierre blanche. C’est définitif le Japon n’accueillera pas de réfugiés d’origine Syrienne. En effet, Shinzo Abe le Premier ministre Japonais a déclaré : «C’est une question de démographie. Je dirais que, avant d’accepter des immigrants ou des réfugiés, nous avons besoin de plus d’activités pour les femmes, les personnes âgées et nous devons élever notre taux de natalité. Il y a beaucoup de choses que nous devrions faire avant d’accepter des immigrants.»

Tout d’abord, qu’est ce qu’un réfugié ?

Selon l’article 1(A) de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, un réfugié est toute personne qui « craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner » Pour résumer quatre critères caractérisent le statut de réfugié :

1/ Se trouver hors du pays de sa nationalité.

2/ Avoir des craintes fondées d’être persécuté.

3/ Avoir des craintes d’être persécuté du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques.

4/ Ne pas pouvoir ou ne pas vouloir se réclamer de la protection de son pays en raison de ladite crainte.

Un non catégorique mais des moyens énormes.

Rappelons que le Japon n’est pas un pays des plus ouvert à l’accueil de réfugié. En effet,  certains conservateurs déclarent la « nécessité pour les races de vivre séparées ».

Japon-Toshiko-Hasumi.jpeg

Dessin Anti-Migrant de Toshiko Hasumi

Jean-Marie Le Pen avait d’ailleurs répondu que le Japon ne devait pas commettre les mêmes erreurs que celle que la France avait commise avec l’émigration. D’ailleurs de nombreux dessins anti-migrants font leur apparition et défrisent les chroniques depuis quelques semaines. Une vive polémique a d’ailleurs été provoquée par l’artiste Japonaise Yoshiko Hasumi qui sur un dessin écrit: « Je veux vivre propre et en sécurité, manger des plats raffinés, porter de jolis vêtements et mener une vie luxueuse… aux frais de quelqu’un d’autre. Pour ça, j’ai une idée : je vais devenir réfugiée. »

Une Aide Financière importante

Face à la crise migratoire, le gouvernement Japonais répond par des moyens financiers importants. Malgré le fait que l’archipel nipponne ne souhaite pas accueillir de migrants une aide de 1,56 milliard de dollars va être débloquée pour venir aider les réfugiés d’Irak et de Syrie. Cette aide économique se déroulera en deux temps. Dans un premier lieu,  810 millions de dollars seront mis à la disposition pour « l’assistance d’urgence aux personnes déplacées ou ayant fui ces deux pays. ». Il faut tout de même remarquer qu’en 2014 cette aide était trois fois inférieures. En second lieu, les 750 millions restants seront débloquées dans un but de stabilisation du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Au japon les réfugiés se comptent sur les doigts d’une main

Au Japon, pour obtenir le statut de réfugié  les critères sont strictes et peu peuvent l’obtenir. Bien qu’il soit un des pays qui avait ratifié la Convention relative aux réfugiés en 1981, le nombre de réfugiés accepté au Japon est faible. En effet, Sur  5.000 demandes d’asile enregistrées en 2014, seules onze ont été accordées. La capitale nipponne a déclaré lors d’un communiqué datant de mars dernier s’attendre à recevoir 6.000 demandes cette année.

Une des explications avancées par les dirigeants japonais à ce fragile pourcentage d’admission serait le manque d’infrastructures d’accueil. De plus aux yeux de l’archipel une main d’oeuvre qualifiée serait préférable. Le gouvernement met aussi en avant la frêle proportions de communautés d’accueils. Il faut d’ailleurs rappeler que les « Gaijin » (étrangers) ne représentent que de 2% de la population totale. De plus, les services Japonais d’immigrations mènent une politique stricte pour débusquer des  «faux réfugiés», c’est à dire des migrants pour cause économique.

Il faut tout de même temporiser le statut du Japon et son implication dans cette crise. Bien que l’archipel et ses dirigeants gardent une politique migratoire fermée au même titre que la Russie ou la Corée du Sud, il n’en reste pas moins que  le Japon est le deuxième plus grand contributeur au budget du Haut Commissariat pour les réfugiés, derrière les Etats Unis.

Le durcissement de la législation japonaise 

000_TS-Par8282835_0

AFP PHOTO / NIKOLAY DOYCHINOV

Ce n’est pas une volonté propre au premier ministre japonais que de durcir le droit d’Asile. En effet, le ministre de la justice a annoncé le 15 Septembre 2015 lancer une réforme du droit d’asile qui va encore plus restreindre les règles d’accès au statut de réfugiés. Le but étant à terme, d’accorder une « protection humanitaire » et non un statut de droit d’asile. Ainsi avec ce durcissement, des contrôles auront lieu de manière plus régulière. Certaines associations japonaises dénoncent déjà une politique de fermetures des frontières ainsi qu’un racisme latent avec  des « nouvelles formes de persécution » à déclarer, directeur de l’Association japonaise pour les réfugiés. Ce durcissement entraîne une baisse des  réfugiés puisque «les demandeurs d’asile doivent toujours fournir des preuves de haut niveau»

Julien Durandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s