Escalade diplomatique entre l’Espagne et le Venezuela

Source : EFE

Source : EFE

Dans les prochains jours va être envoyé au Venezuela le secrétaire d’Etat espagnol, Jésus Garcia, en charge des relations avec l’Ibéro-Amérique.

Il s’agit d’un geste de bonne volonté du gouvernement espagnol, puisque la crise entre les deux pays date de plusieurs mois.

En effet le mercredi 22 avril le ministre des affaires étrangère espagnol, Jose Manuel Garcia-Margallo, avait décidé de rappeler son ambassadeur au Venezuela pour consultation. Il s’agissait d’un nouvel épisode dans les relations très tendues entre les deux pays. Cette décision du ministre espagnol intervient suite « à l’escalade d’insultes, calomnies et menaces dirigées contre l’Espagne et ses institutions » proférées par le président du Venezuela Nicolas Maduro. En effet ce dernier dans son programme télévisuel hebdomadaire intitulé « en contact avec Maduro » a accusé le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, d’être « derrière une conspiration internationale visant à renverser le gouvernement vénézuélien », de « soutenir le terrorisme au Venezuela » avant d’ajouter qu’il appartenait « à un groupe de bandits, de corrompus, et de voleurs ».

Ces différentes accusations de la part de Nicolas Maduro contre le gouvernement espagnol viennent du fait que le 14 avril dernier une proposition de loi a été déposée afin de libérer les opposants politiques du président vénézuélien, Leopoldo Lopez et Antonio Ledezma notamment. Aussi, durant le mois de mars l’ex-chef du gouvernement espagnol Felipe Gonzalez avait proposé d’assurer la défense de ces deux prisonniers politiques (le parlement vénézuélien a d’ailleurs réagit mercredi 22 avril en déclarant que M. Gonzalez était persona non grata dans le pays). Leopoldo Lopez, leader du parti politique Volonté Populaire, est enfermé à Caracas depuis plus d’un an et est soupçonné d’avoir provoqué de violentes manifestations étudiantes contre le gouvernement. En ce qui concerne l’autre opposant politique, Antonio Ledezma, il est accusé d’avoir voulu organiser un coup d’état contre Nicolas Maduro et est emprisonné depuis le mois de février dernier.

Cet épisode de brouilles diplomatiques entre les deux pays n’est pas le premier puisqu’il dure depuis un moment déjà. Le 28 octobre 2014 il s’agissait du Venezuela qui cette fois-ci avait rappelé son ambassadeur en Espagne pour consultation. Le Venezuela se situe dans une position difficile et les élections législatives prévues à la fin de l’année 2015 s’annoncent incertaines pour le président Maduro. Ce dernier depuis le dimanche 15 mars 2015 a obtenu de l’Assemblée nationale des pouvoirs spéciaux. Ce vote permet au chef d’État vénézuélien de gouverner par décret jusqu’à la fin de l’année. Il s’agit de la 2ème fois que Nicolas Maduro a recours à ce procédé pour administrer son pays pour ne plus avoir à solliciter le parlement vénézuélien. De plus le Venezuela est plongé dans une crise économique du fait de la baisse des prix du pétrole. En tant que pays rentier, le budget de la république bolivarienne est de fait complètement dépendant des revenus de PDVSA, la compagnie pétrolière nationale, un véritable État dans l’État Cette stratégie de défi employée par Caracas vis-à-vis de l’Espagne peut s’annoncer extrêmement risquée pour ce pays déjà esseulé, d’autant plus que le conseil des affaires étrangères de l’Union Européenne après cette affaire avait fait un point spécial à propos du Venezuela lorsqu’il a traité des affaires concernant l’Amérique latine. Il est également intéressant de rappeler que 45% des investissements étrangers au Venezuela sont d’origine européenne.

Nicolas MORISSET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s