Le Livre Blanc de la défense 2015 de la Chine

134271380_14326427664211nLe neuvième livret blanc sur la défense de la République Populaire de Chine vient de paraître le 26 mai dernier. Il se concentre spécifiquement sur la stratégie, et discute des questions les plus sensibles concernant la politique militaire et de sécurité de la Chine. 

L’Armée Populaire de Chine

Sur les 3 dernières années, le budget de la Défense a augmenté chaque année dans une fourchette de 10 à 12%. Il s’agit du second budget militaire au monde avec près de 100 milliards d’euros officiellement (peut-être le double officieusement selon le Pentagone) et de l’armée la plus nombreuse au niveau des effectifs. Jusqu’à présent, l’armée chinoise se renforçait en se modernisant par des importations, notamment venant de Russie. Depuis quelques années, elle investit lourdement dans sa propre industrie de défense. A l’image de ses porte-avions, la Chine veut compter en termes de défense dans le monde. Elle possède pour le moment un seul porte-avion depuis 2012 mais au moins trois autres sont en construction et sont annoncés pour 2020.

La priorité du Livre Blanc 2015 : la marine

Ce Livre Blanc 2015 intitulé « Stratégie militaire de Chine » est publié par le Bureau de l’information du Conseil des Affaires d’Etat. A l’intérieur il y est mentionné le principe d’une « défense active » où l’environnement maritime est une priorité de son action. Cet environnement maritime constitue l’un des quatre « domaines de sécurité critiques » cités dans ce document qui sont : l’océan, l’espace, le cyberespace et la force nucléaire. Ainsi la marine chinoise passera progressivement d’une stratégie de « défense des eaux au large des côtes » à une stratégie combinée de défense de ces eaux et de « protection en haute mer ». De plus « la sécurité des intérêts outremer dans l’énergie et les ressources, les voies maritimes stratégiques, ainsi que des institutions, du personnel et des actifs présents à l’étranger, est devenue une préoccupation majeure ». Ainsi la stratégie du « collier de perles chinois » est une illustration parfaite du principe de « défense active » que mentionne ce Livre Blanc de la défense chinoise. Cette stratégie est celle appliquée le 20 mai dernier lorsqu’un avion espion américain a justifié un survol de l’archipel des Spratleys en soulignant qu’il s’agissait d’eaux internationales. Pour la Chine, il s’agit d’une violation de ses eaux territoriales car elle considère ce territoire comme tel. En somme, en faisant de la marine une priorité de ce Livre Blanc, la Chine justifie les considérations actuelles qui portent sur les enjeux en mer de Chine. Cependant, si la Chine s’affirme comme garante de la stabilité régionale il ne faut pas oublier qu’elle en est pourtant le principal facteur de déstabilisation de la zone.  

Nicolas MORISSET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s