Analyse : L’État Islamique et la destruction du patrimoine culturel en Irak et en Syrie

 -  (c) DR

– (c) DR

 

Le 21 mai 2015, après avoir déjà détruit de nombreuses œuvres culturelles[1], des jihadistes de l’Etat Islamique (EI) se sont emparés de la cité antique de Palmyre, en Syrie.

De l’autodafé à la destruction du patrimoine mondial

Tout a commencé en février 2014. Alors, les jihadistes ont réalisé un autodafé détruisant plusieurs milliers de livres et de manuscrits anciens, en Irak. Plus tard, en juin 2014, la statue d’Abou Tamman, poète musulman du IXème siècle, sera détruite à Mossoul ; en Juillet 2014 c’est le tombeau du prophète Jonas qui va être supprimé.

Mais en ce début d’année 2015, les destructions se sont multipliées. En février, c’est le musée du Mossoul, second musée le plus important d’Irak, qui a été pris pour cible par les jihadistes. Une nouvelle étape est franchie par les extrémistes, qui ont publié une vidéo de propagande de leur destruction. En mars ensuite, l’EI s’en est d’abord pris à la cité antique de Nimroud, datant du XIIIème siècle avant JC; avant de détruire à coup de fusils et de pioches, la cité d’Hatra, vieille de plus de 2000 ans, classée patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Dans une nouvelle vidéo de propagande on peut voir un jihadistes expliquer : « L’Etat Islamique nous a envoyé pour détruire ces idoles, parce qu’elles sont vénérées à la place de Allah »[2].

L’EI « va tout faire exploser » à Palmyre

Le 21 mai 2015, l’EI s’est finalement emparé du Nord-est de l’Antique cité de Palmyre, classée patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Dr. Maamoun Abdelkrim, directeur des musés syrien a livré à la presse être « terrorisé », disant que si l’EI s’emparait de toute la cité, le groupe allait « tout faire exploser ». Palmyre, située dans la province d’Homs a en réalité une double importance stratégique pour l’EI: d’abord de par sa situation géographique, car elle est situé à la limite de la province irakienne contrôlée par les sunnites ; ensuite elle a une importance symbolique: le jeudi 14 mai la Directrice Générale de l’UNESCO ayant lancé un appel à la protection du site, la prise et destruction de Palmyre servirait, de facto, la propagande de l’EI.

Depuis la prise de Palmyre le drapeau noir du groupe EI flotte sur le toit de la citadelle mamelouk du XIIIème siècle et les extrémistes ont pénétré dans le musée de la cité. Mais si la prison de Tadmor, symbole de répression du régime syrien, a été détruite; le responsable des jihadistes de Palmyre a assuré qu’ils ne s’en prendraient pas aux ruines antiques. L’inquiétude reste cependant présente.

De vrais « crimes de guerre »

« Crime de guerre »: c’est ainsi que l’UNESCO a qualifié les agissements des jihadistes. En détruisant le patrimoine culturel classé par l’UNESCO, l’EI illustre à nouveau son non-respect du droit de la guerre Pour rappel, depuis la Convention de La Haye de 1954, il est interdit de cibler les œuvres culturelles et à valeur historique en cas de conflit armé.

Bien sur ce n’est pas la première fois que l’Histoire voit se proférer de tels actes iconoclastes. On peut rappeler les actes de destruction réalises par les nazis contre l’art qualifié par Adolf Hitler d’ « art dégénéré » -le cubisme et le surréalisme; ainsi que contre les œuvres juives. Aussi ce même genre de destruction a eu lieu au moment de la chute du mur de Berlin avec la destruction de statues représentant Lénine ou Staline: symboles de l’idéologie communiste. Tout comme ces précédents historiques, les agissements de ces extrémistes démontrent une volonté de nettoyage culturel. Les jihadistes illustrant la volonté de faire table rase d’un passé en effaçant l’histoire et le patrimoine de la région.

Mais ces destructions masqueraient aussi un important trafic d’œuvres d’arts. Selon The Guardian, en juin 2014 ce trafic aurait déjà pu rapporter plus de 25 millions d’euros au groupe EI et constituerait une de ses sources de financement les plus importantes.

Romina REBOIS


 

[1] Les dates des destructions d’œuvres utilisées dans cet article proviennent de l’article suivant : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/videos-hatra-nimroud-mossoul-le-patrimoine-irakien-detruit-par-daech_1659506.html

[2] Les vidéos sont toujours en ligne sur le site d’hébergement de vidéos Youtube

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s