Pegida, le mouvement islamophobe allemand

- (c) DR

– (c) DR

Pegida dont l’abréviation est « Patriotische Europäer gegen die Islamisierung desAbendlandes » en allemand signifie en français « Patriotes Européens contre l’Islamisation de l’Occident ».

 Le mouvement

Ce mouvement est né sous l’impulsion de Lutz Bachmann un ancien délinquant condamné pour trafic de drogue et braquages ainsi qu’une douzaine d’autres personnes. Le mouvement a été lancé le 20 octobre 2014 et depuis chaque semaine une manifestation a lieu dans la ville de Dresde avec un effet grandissant. Lors de la première manifestation quelques centaines de personnes ont manifesté afin d’atteindre pour la dernière manifestation 18 000 personnes.Le mouvement commence à toucher d’autres villes allemandes qui veulent imiter les manifestants de Dresde, des rassemblements en faveur de Pegida pourraient alors toucher l’Allemagne entière. Les manifestants dénoncent la politique d’asile du gouvernement allemand et dénoncent une « islamisation » de l’Allemagne qui est depuis 2012 le premier pays d’immigration en Europe.

L’opposition à Pegida

La chancelière allemande Angela Merkel a critiqué, en prenant soin de ne pas le nommer, le mouvement Pegida lors de ses vœux le 31 décembre 2014. Elle a ainsi déclaré « Ils disent : nous sommes le peuple. Mais en fait, ils veulent dire : vous n’en faites pas partie, à cause de la couleur de votre peau ou de votre religion ». De même, le ministre de la justice Heiko Maas a rejoint les rangs d’une manifestation anti-Pegida le 5 janvier dernier à Berlin. En effet, face à Pegida s’est développé un mouvement contraire qui lors des manifestations de Pegida organise lui aussi une manifestation afin de montrer son opposition. Les opposants au mouvement extrémiste sont nombreux et diffus, cela passe par le cardinal  Woelki de Cologne qui a décidé d’éteindre l’éclairage de sa cathédrale devant le passage des manifestants pro-Pegida ; à Berlin la porte de Brandebourg a été elle-aussi éteinte ; puis enfin les bâtiments du célèbre groupe automobile allemand Volkswagen ont été éteint également. Les personnalités allemandes se sont aussi mobilisées contre Pegida comme le souligne le quotidien allemand « Bild » qui le 7 janvier a fait sa une avec l’appel de 80 personnalités allemandes en défaveur du mouvement.

Une contagion en dehors de l’Allemagne ?

Dans les pays européens où l’immigration est un sujet sensible et où ce débat tient une place forte dans le débat publique, le risque de contagion de ce mouvement est possible. Par exemple en Suisse plusieurs pages sur les réseaux sociaux fleurissent sur le sujet, au Danemark deux marches pour soutenir le mouvement Pegida en Allemagne sont prévues le 19 janvier. La France n’échappe pas à cela, le 18 janvier un rassemblement est prévu par le mouvement « Riposte Laïque », bien qu’à ce jour il n’y ait pas de réel engouement pour ce rassemblement. Cependant l’événement de l’attaque sur le quotidien Charlie Hebdo à Paris survenue récemment le 07/01/2015 a été repris par le mouvement allemand Pegida qui a annoncé que cela « illustrait la menace de la violence islamiste, contre laquelle il dit mettre en garde depuis déjà des mois« .

Suite à cet attentat terroriste contre Charlie Hebdo en France, le risque d’une contagion du mouvement Pegida en France devient sérieux (il suffit de voir dès le lendemain les attaques perpétrées contre les musulmans), et alors les appels de l’ensemble de la classe politique française à « l’unité nationale » serait vain.

Nicolas MORISSET

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s