Les enjeux du rétablissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba

Sans titre

– (c) DR

Le 17 décembre 2014 après plus d’un demi-siècle d’interruption les Etats-Unis et Cuba ont décidé de rétablir leurs relations diplomatiques. Retour sur les évènements ayant poussé ces deux pays au rapprochement.

 

 

La libération de prisonniers comme élément déclencheur
Depuis 2006 déjà des signes de rapprochement étaient visibles. D’abord avec l’accession de Raul Castro au pouvoir qui avait décidé de mettre fin aux diatribes envers les USA et Barack Obama qui avait assoupli les règles encadrant les voyages sur l’île. Elément le plus symbolique de réconciliation : leur poignée de main en 2013 à Johannesburg lors de la cérémonie en hommage à Nelson Mandela.

La lutte contre le virus Ebola a aussi permis le rapprochement entre pays : Cuba ayant déployé de grands moyens dans cette lutte a vu son initiative saluée par le secrétaire d’Etat américain. Il faut aussi saluer le rôle du pape François dans cette décision qui dès le mois d’octobre avait envoyé lettres et délégations dans les pays, afin d’encourager leur rapprochement.

Le 17 décembre 2014 c’est aussi la date de libération par les autorités cubaines d’Alan Gross, un américain détenu depuis cinq ans à la Havane. Ce membre de l’agence fédérale américaine pour le développement international avait en effet été arrêté pour avoir introduit des outils d’espionnage satellite sur l’île. Cette libération trouve sa place dans un échange plus large de prisonniers : les Etats Unis ayant libérés précédemment 3 prisonniers cubains accusés d’espionnage et les cubains ayant libéré 53 personnes considérées comme prisonniers politiques.

Les conséquences de la réconciliation
Les conséquences diplomatiques sont d’abord la mise en place d’ambassades ainsi qu’une mise en contact de hauts responsables concernant les questions de l’immigration ou du trafic de drogue. Les voyages entre le continent et l’île vont être facilités. Le commerce lui va pouvoir se développer entre entreprises américaines et entreprises privées cubaines. Au niveau bancaire il sera plus facile de transférer des sommes des Etats-Unis vers Cuba et il sera aussi possible pour un américain d’utiliser sa carte bancaire sur l’île. Au niveau télécoms une mise en place d’internet sur l’île et de nouveaux moyens de communication est envisagée.

Malgré la volonté de réconciliation entre les deux pays, l’embargo en place depuis 1962 envers Cuba n’est toujours pas levé. Cette décision de suppression revenant au Congrès, divisé sur la question.

L’arrestation de dissidents par Cuba
Mais les problèmes persistent : au 1er janvier a eu lieu un rassemblement de dissidents au régime devant la prison de la Havane. Ces derniers demandant la libération d’une trentaine de manifestants enfermés deux jours plus tôt, dont l’artiste Tania Bruguera qui aurait organisé la réunion précédente alors même que le rassemblement n’était pas autorisé par le régime castriste. Le département d’Etat américain s’est dit « profondément inquiet » concernant ces récents évènements.

Romina REBOIS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s