La technologie laser entre en vigueur dans les forces armées américaines

(c) DR

(c) DR

Le Laser Weapon System (LaWS) est une arme à effet dirigée développée par la marine des États-unis. Cette arme, développée par Kratos Defense & Security est testée depuis 2012 sur le navire de guerre américain, USS Ponce.

La mise sur le marché de l’armement d’une arme non conventionnelle

Depuis plusieurs mois, de nombreux médias témoignent de l’utilisation d’un canon laser, employé par les forces armées américaines, et plus précisément l’US Navy. Ce laser serait passé dernièrement, d’un statut expérimental à celui d’arme opérationnelle, capable de détruire des cibles volantes et flottantes. Le laser en question, le LaWS pour Laser Weapon System, a été installé sur l’USS Ponce, navire de guerre américain qui a été déployé en opération dans le golfe Persique. Sa puissance est pour le moment limitée, elle est seulement de 30 kW à l’heure actuelle. Cette technologie semble particulièrement adaptée pour défendre le navire contre des cibles de petite taille, comme les moteurs de vedettes rapides, des petits drones ou encore les charges explosives d’obus, tout cela dans une portée inférieure à 2 km.

Le Laser Weapon System, en phase avec l’évolution de la doctrine d’emploi des forces

L’US Navy va mettre au point un laser plus puissant de 100 à 150 kW, qui devrait être capable à partir de 2017 d’abattre un missile rapide lancé contre un navire. Dernièrement, une vidéo de l’Office des recherches navales (ONR) de l’US Navy a dévoilé les possibilités d’action de ce laser, comme détruire un petit drone en vol en grillant l’électronique de son système embarqué ou encore détruire la charge explosive d’une roquette qui était posée sur une vedette rapide. Les avantages de ce type d’armement sont nombreux : précision du laser permettant une destruction de l’objectif sans dommage collatéral, diminution significative du coût d’un tir par rapport aux missiles air-sol de moyenne portée (AASM) par exemple, utilisés sur l’avion de chasse Rafale, dont le prix unitaire est de 164.000 euros ou encore du missile SCALP revenant à 850.000 euros l’unité. Le prix de revient du laser est de 32 millions d’euros, ce qui est investissement important, mais le retour sur investissement semble, quant à lui, plus qu’attractif. Le dernier avantage et non des moindres est l’amélioration de la sécurité à bord des navires due à la diminution des munitions dans les soutes.

Le manque d’expériences opérationnelles du LaWS soulève des questions techniques

Des inconvénients viennent cependant à contre-courant de cet armement novateur. La question de la réelle efficacité du laser lorsque les conditions météorologiques ne sont pas réunies se pose, en cas de pluie, de brouillard. Un autre problème, celui de la désignation effective de la cible et de ses conséquences si la cible primaire n’est pas touchée. Cependant, l’heure n’est pas à ces considérations techniques mais plus à la mobilisation pour s’interroger de la pertinence, notamment financière que cette arme pourrait procurer à la défense française. Monsieur le Député Philippe Vitel, il y a quelques semaines, avait déjà évoqué ce type d’arme dans le cadre de la présentation d’un rapport sur la cyberdéfense de l’OTAN. Le laser LaWS, quoi qu’il en soit, est une arme en devenir de l’institution militaire française. Des améliorations doivent voir le jour afin de s’assurer de la pertinence de cette arme mais elle fait déjà preuve d’opérabilité. Parmi les nombreuses thématiques que cette nouvelle technologie peut ainsi mettre en avant, on peut imaginer qu’un armement de ce type puisse prochainement équiper, par exemple, nos centrales nucléaires pour se prémunir de tout survol de drones et renforcer ainsi notre sécurité intérieure.

Maxime JEANNETEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s