La Rand Corporation salue l’intervention française au Mali

Sources : EMA / Jérémy Lempin Droits : Ministère de la Défense Tous Droits Réservés

Sources : EMA / Jérémy Lempin
Droits : Ministère de la Défense
Tous Droits Réservés

Le think tank américain, Rand Corporation, a publié un rapport de 65 pages, intitulé France’s War in Mali: Lessons for an Expeditionnary Army (2014), faisant l’éloge de l’intervention de l’armée française au Mali. (Article original disponible ici: http://www.rand.org/pubs/research_reports/RR770.html)

D’après cette étude datant du 17 octobre 2014, l’Opération Serval est  un « modèle de guerre expéditionnaire pour des armées technologiquement avancées », et présente nombre de compétences voulues par le chef d’Etat-Major américain, le Général Raymond Odierno. En effet, le rapport souligne la capacité de l’armée française de pouvoir se déployer avec peu de moyens et ressources sur des terrains austères, et réussir à accomplir sa mission, en maintenant un niveau de pertes faible. Le chef d’Etat-Major américain envisage de construire une force expéditionnaire en prenant l’exemple sur l’organisation de l’armée française, en adaptant les budgets de l’armée pour les nécessités d’opérations extérieures. Tenter d’en faire plus avec moins, en somme.

La clef de l’efficacité française tiendrait, selon ce document, à la modularité des différents éléments des brigades, leur permettant de s’adapter aux différentes taches et terrain. L’armée fonctionne par de petits groupes interarmes, mobiles et adaptables, misant plus sur la mobilité, les blindés légers, en opération que sur la protection apportée par des moyens lourds. Ces groupements peuvent s’adapter, fonctionner à leur niveau, et sont aussi capables de se réorganiser en structures plus importantes, à l’échelle de brigades. Ce modèle de fonctionnement en GTIA (Groupement Tactique Interarmes) et SGTIA (Sous-Groupement Tactique Interarmes) a déjà prouvé son efficacité en Afghanistan, avec notamment le GTIA Kapisa, grâce aux officiers et sous-officiers formés pour faire fonctionner ces structures.

Cette organisation souple et mobile a permis à l’Etat-Major français de déployer ses troupes rapidement et sur un théâtre d’opérations lointain, « à l’extrême limite de ses capacités de déploiement », note le rapport. La prise de risques est acceptée, et entre en consensus avec la nécessité croissante d’interventions à l’extérieur.

Une autre force de l’armée soulignée par le rapport est sa capacité à travailler avec les populations locales. Différence majeure ici entre les forces armées américaine et française, les militaires français fonctionnent avec une logique de dialogue, pour tenter d’obtenir la coopération, même partielle, des populations et armées locales. Contrairement à une armée américaine qui ne se mêle que très peu à la population, et reste la majorité du temps hors missions cantonnée dans ses bases. Le gain en renseignements est tout à fait majeur, et ne peut s’obtenir qu’avec un travail humain et de proximité. Les drones ne peuvent remplacer cela. L’armée française fait donc le pari d’une « prise de risques élevée » pour obtenir des informations qui peuvent être essentielles. Une autre capacité française observée de près par le commandement américain.

Enfin, le rapport conclut en précisant que « l’armée française apparaît comme ayant une culture adaptée aux opérations extérieures, en particulier dans les environnements difficiles et avec des ressources limitées », et suggère à l’Army une série de recommandations, s’inspirant du modèle français, à étudier pour adapter leurs propres méthodes sur le terrain.

Gouabault Flavien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s