RDC: les acquittements pour viol, un très mauvais signe pour la région

femmes_violees_0Il y a déjà quelques mois, nous nous intéressions ici aux violences sexuelles comme armes de guerre. La récente polémique autour du triste acquittement par la justice militaire congolaise, ce Lundi 05 Mai, de gradés et de soldats accusés (entre autres) de viols de masse nous donne le prétexte pour rappeler combien la situation à l’Est de la RDC, et particulièrement au Kivu, est encore très loin d’être résolue.

Il y a un an presque jour pour jour (le 8 Mai 2013), un rapport des Nations-Unis tombait, accusant des militaires des forces armées de RDC (FARDC) d’avoir perpétré des pillages et des viols fin 2012, lors de leur retraite face au mouvement rebelle du M23 (à Minova, au Sud-Kivu). Les actes de ce dernier mouvement étaient d’ailleurs également visés dans le même rapport. Face à de nombreuses réactions, le gouvernement avait alors promis que des réformes drastiques étaient en cour et que des mesures seraient prises. Un an après, à la suite d’un procès militaire très suivi par la société civile (en première ligne sur ce type de problèmes), le constat est plus que décevant. La quasi-totalité des accusés ont été blanchi des accusations de viols, seuls trois gradés en ont fait les frais, surement pour le symbole…

La plupart des organisations s’intéressant de près où de loin à la problématique des viols de masse ont pu constater depuis des années déjà la grande faiblesse du système pénal international sur le sujet. De ce fait, la plupart des initiatives porteuses d’espoirs consistent à aider à la formation de tribunaux nationaux compétents et fonctionnels, quitte à ce que ceux-ci soient mobiles et provisoires. Il faut noter que le conflit au Kivu dure depuis déjà plus de 20 ans et détient le triste record du nombre de viols durant un conflit (plus de 260 000 victimes connues, probablement plus en réalité). Le mal est donc très profondément enkysté, et répond à des logiques d’humiliations et de contre-humiliations, avec une contagion au civil de plus en plus importante. Le bataillon visé par les accusations avait pourtant été formé par les américains, et devait servir de modèle pour la réorganisation des FARDC (les forces gouvernementales). Une preuve si il en est que les pratiques de pillages, de viol et de torture des populations civiles sur place font partie d’un schéma qui ne cesse de se répéter.

VIGNANE-GONZALEZ Lou

Liens:

http://www.slate.fr/story/85757/cpi-viol-victimes

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/05/08/l-armee-de-rdc-accusee-de-viols-massifs-au-nord-kivu_3173951_3212.html

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/05/05/rdc-acquittement-des-militaires-accuses-de-viols-massifs-au-nord-kivu_4411825_3212.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s