Quand Pyongyang mise sur l’ouverture…

Tandis que la Corée du Nord était pointée du doigt en début d’année par un rapport accablant de l’ONU¹ sur les violations des Droits de l’Homme qui y sont perpétrées allant jusqu’à les comparer aux crimes nazis, le régime de Kim Jong-un a décidé de donner une autre image de son pays…

Des spectateurs nord-coréens regardent le début du marathon depuis les gradins du stade Kim Il Sung - AP / David Guttenfelder

Des spectateurs nord-coréens regardent le début du marathon depuis les gradins du stade Kim Il Sung – AP / David Guttenfelder

Alors que le 13 avril 2014 se tenait le marathon de Londres, c’est sur une autre course qu’étaient rivés les yeux de nombre de curieux dimanche dernier. En effet, le marathon de Pyongyang comptait pour la première fois des touristes étrangers parmi ses coureurs. Ainsi, ce sont 225 sportifs de 27 nationalités différentes qui étaient présents sur la ligne de départ du 27ème Prix International du Marathon de Mangyongdae² alors que moins de 5000 étrangers franchissent chaque année les frontières nord-coréennes.

Néanmoins, ce n’est pas la première fois que cette course organisée en l’honneur de l’ancien leader Kim Il-sung accueille des sportifs, ressortissants d’un autre Etat. Lors de la dernière édition, des athlètes de haut niveau avaient en effet été invités par le régime comme le rappelle Sean Wallace-Jones, responsable des courses au sein de l’International Association of Athletics Federations (IAAF) : « La Corée du Nord a l’habitude d’inviter des athlètes, notamment d’Afrique, en finançant leur voyage et leur hébergement. Chaque année, elle en invite une cinquantaine. » Toutefois, pour cette nouvelle catégorie de « touristes coureurs » dont les motivations allaient de l’envie de « voir si les Nord-Coréens vivent si différemment de nous » au fait que « ce sera toujours marrant à placer dans une conversation », il fallait se plier à de nombreuses règles avant même le départ.

Pour postuler, tout d’abord, car seules les agences de voyage spécialisées et autorisées par le régime prenant en charge le transport, le visa et l’inscription permettaient aux sportifs amateurs de se rendre à Pyongyang et d’y parcourir les rues…. Au pas de course ! Car si comme le veut l’adage « l’important, c’est de participer », ne pas finir la course en quatre heures menait à l’élimination pure et simple et était considéré comme un abandon. Le semi-marathon et l’épreuve des dix kilomètres qui se tenaient également ce jour-là étaient soumis au même type de sanction avec un temps limité à deux heures et demi dans le premier cas et à quatre-vingt-dix minutes dans le second.

Outre le temps imparti à respecter, les marathoniens étrangers ont également dû veiller à ne pas porter de drapeaux japonais ou américain, de vêtements trop voyants ou arborant un message politique, un logo trop imposant… Ou tout simplement le mot « America ».
Enfin, aucun encas, boisson, ou appareil photo ne pouvait être utilisé car comme le précisait un officiel « ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas prendre de photos, nous avons des hommes pour cela ». Et alors que ces coureurs étaient suivis par un véhicule diffusant de la musique patriotique, l’usage de tout baladeur mp3 était interdit également.

Une fois l’ensemble de ces consignes respecté, c’est donc sous les applaudissements des quelques 42 000 spectateurs du stade Kim Il-sung que les participants ont pu franchir l’arrivée de ce marathon officiellement reconnu et classé label de bronze par la Fédération internationale d’athlétisme depuis 2010.

Et alors que le public applaudissait les vainqueurs nord-coréens Pak Chol pour les hommes et les jumelles Kim Hye Gyong et Kim Hye Song pour les femmes, on est en droit de se demander si le vrai gagnant de cet évènement n’était pas Kim Jong-un…

  1. Rapport de l’ONU, disponible en anglais
  2. Autre appellation de ce marathon, du nom de la ville de naissance de l’ancien leader Kim Il-sung

Hélène DUPUIS
Références:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s