Corse: l’île peut compter sur ses jeunes …

Tous droits réservés

Tous droits réservés

Co-officialité de la langue Corse, statut de résidant, suppression de l’arrêté Miot et la « corsisation » des emplois: les jeunes manifestent leur colère dans la rue.

Quelques jours après la manifestation de Corte, la Ministre Maryse Lebranchu se rend sur l’île pour entamer le dialogue avec les autorités insulaires.

L’ambiance est relativement tendue depuis le début d’année sur l’île. Le rejet définitif, fin 2013, de la motion sur l’officialité de la langue corse, la fin des faveurs fiscales de l’arrêté Miot, le débat sur le statut de résident et l’accès prioritaire des corses aux emplois n’ont fait qu’alimenter les revendications et les mouvements contestataires. Les jeunes de l’île sont la première cible de ces décisions.  Ces derniers n’ont pas l’intention de rester de simples spectateurs et comptent se faire entendre. Des lycéens et des étudiants sont descendus, successivement, dans les rues d’Ajaccio, de Bastia et de Corte afin de manifester leur mécontentement concernant les affaires de l’île.

Des manifestations ou provocations ?

Depuis janvier, les manifestations des lycéens se succèdent et se ressemblent. Défilés pacifiques puis, les organisateurs donnent l’ordre de dispersion et pour finir, quelques échauffourées éclatent, inévitablement, entre manifestants et forces de l’ordre. Un classique. Bien que cela soit une tradition, ces mouvements de violence doivent tout de même inquiéter les autorités et prendre la mesure des revendications.

Le syndicat étudiant « Ghjuventù Indipendentista » a lancé un appel à la mobilisation dans la cité étudiante de Corte. Près d’un millier de lycéens et étudiants, soutenus par quelques citoyens et élus locaux ont défilé dans les rues. Le slogan est sans équivoque: « A terra corsa ùn hè à vende ! » (la terre corse n’est pas à vendre ! ) L’arrêté Miot est la pièce maitresse du mouvement. Bien que nous puissions, dans une certaine mesure, nous féliciter de cette prise d’initiative de la part des jeunes, il est tout de même légitime de se questionner sur les raisons pour lesquelles ce ne sont pas leurs aînés en tête de cortège?

La jeunesse, le nouveau souffle de la crise identitaire corse?

La co-officilialité de la langue corse, soutenue en grande majorité par l’Assemblée après quelques années d’intenses débats, a été finalement refusée par la Cour Européenne. Elle n’a pas, non plus, reçu les faveurs du gouvernement français. En janvier dernier, lors de sa visite sur l’île, Monsieur Valls s’est déclaré défavorable au projet. Première désillusion et l’île vacille. Les pourparlers, concernant le projet de « statut de résident corse » et la « corsisation » des emplois sont au point mort. Bien que les autorités insulaires semblent être, majoritairement, en accord sur ces questions, le gouvernement français et les autorités européennes ne sont pas prêts à céder aux pressions et aux tensions. Pourtant, ces derniers sont ouverts au dialogue. C’était sans compter sur les motivations de la jeunesse corse, en quête de reconnaissance et de justice. Les récents évènements le confirme: les jeunes sont décidés à faire valoir leurs droits et se font les portes paroles de cette « nouvelle cause » à défendre. Une fois de plus, il est particulièrement touchant d’assister au rassemblement de jeunes gens, unis pour défendre leurs convictions. Cependant, les partis politiques, à tendance nationaliste principalement, apparaissent en arrière plan de cette révolte romantique. Sans en réclamer la paternité, certains partis politiques appuient simplement les jeunes contestataires et s’en font les défenseurs et les guides. Bien sûr, personne n’ira jusqu’à dire que la jeunesse corse n’est qu’un instrument d’une politique essoufflée.  Le leader nationaliste du groupe Corsica Libera s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet : il affirme que les élus doivent surtout se garder de « toute suspicion de récupération politique ».

Qu’avons nous à craindre pour l’avenir de ces jeunes ? Ou bien, que pouvons nous lui souhaiter ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s