Sotchi 2014 : Des Jeux Olympiques pas très fair-play

La face cachée des JO de Sotchi.

La face cachée des JO de Sotchi. Tous droits réservés

Alors que la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques de Sotchi se déroulera dans moins de deux mois, les controverses et les critiques continuent d’alimenter les olympiades les plus dispendieuses de toute l’histoire. Située aux confins de la Russie, entre la Mer Noire et les montagnes du Caucase, la ville de Sotchi n’était alors qu’une vaste station balnéaire vierge de toutes infrastructures sportives jusqu’à l’officialisation des Jeux de 2014.

Si « les jeux montreront le respect de la Russie pour l’égalité et la diversité » assure Poutine devant les caméras de la BBC, il n’en demeureront pas moins les jeux de l’espionnage suscitant une véritable crainte des occidentaux (Cf. The Guardian). Alors que le Comité International Olympique (CIO) a connaissance que les services fédéraux détiennent un système capable de surveiller toutes les communications internet ou téléphoniques, il semble difficile d’obtenir une explication sur ces agissements. Le ministre des sports Russe, Vitali Moutko affirme cependant que « les droits des citoyens seront respectés », sans pour autant apporter de précisions sur l’existence et la mise en place de ce projet durant les olympiades, en Février 2014. Mais le véritable tourment de ces JO ne réside pas dans ce domaine.

 Pour assurer la sécurité, 37 000 policiers et l’armée de terre devraient être mobilisées, dans une région où la rébellion islamiste est importante, et où les attaques inhérentes à ce groupe sont préoccupantes. En effet, le chef des islamistes du Caucase Russe, Dokou Oumarov, est devenu l’ennemi numéro un du Kremlin. Dans une vidéo du 3 Juillet dernier, il appelle les rebelles islamistes situés « partout en Russie, à faire le maximum pour faire échouer la tenue de ces danses sataniques sur nos terres et sur les ossements de nos ancêtres ». La dernière attaque datant du 21 octobre était l’oeuvre d’une kamikaze originaire du Daguestan, république instable du Caucase russe faisant 6 morts dans l’explosion d’un bus rempli d’étudiants. Face à ce danger, le pouvoir devra réagir par la force et donner un nouveau tour de vis en renforçant sa politique de lutte contre les mouvements islamistes. Les services de sécurité auront « carte blanche pour placer tout le monde sur écoute afin d’assurer la protection du pays ».

 Pour terminer notre tour d’horizons des problèmes intrinsèques aux JO de Sotchi, il est essentiel de s’interroger sur les conditions de travail des ouvriers mobilisés pour la construction des infrastructures. Alors que les travaux avancent à grand pas, des ONG montent au créneau pour dénoncer l’exploitation des ouvriers. Les conditions de travail décrites par quelques ouvriers sont effroyables et difficiles à imaginer. Si le salaire mensuel ne dépasse pas 20 000 Roubles (450€) ces derniers doivent travailler 12 heures par jour profitant d’un seul jour de congé pour deux semaines de travail. Les fêtes de Noël et la nouvelle année seront également de courte durée pour ces ouvriers dont le retour dans leur pays semble lui aussi difficile car leurs passeports ou leurs VISA sont garder par les autorités russes. Ces méthodes de chantage permettent au gouvernement de tenir sous silence le mécontentement des ouvriers. Alors que le Qatar fait état de violentes critiques concernant le chantier du mondial 2022, la Russie elle semble être meilleure pour dissimuler ces nouvelles formes d’esclavagisme. Cette dernière polémique met en lumière les coulisses « 

peu fair play » des grandes fêtes sportives telle « une pomme de discorde » entre les différents pays.

En organisant les Jeux Olympiques à Sotchi, Vladimir Poutine prend un risque considérable auprès de toute la communauté internationale mais comme la norme le veut, l’octroi d’importants événements sportifs à des gouvernements despotiques et non démocratiques semblent devenir monnaie courante. Tout cela au nom de la diversité mais surtout au détriment de la liberté.

 En attendant le 7 Février prochain, la Russie semble aller de Charybde en Scylla.

http://kavkazcenter.com/eng/content/2013/07/03/17994.shtml

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s