L’acquisition de l’énergie nucléaire par la Bolivie, nouvel axe des relations franco-boliviennes ?

Alors que la question du développement des énergies renouvelables est devenue depuis quelques années un enjeu majeur pour nombre de territoires, le Président bolivien Evo Morales vient d’annoncer sa volonté de doter son pays de l’énergie nucléaire. Après le développement des énergies solaire, éolienne, hydroélectrique et géothermique, le projet

(Tous droits réservés)

(Tous droits réservés)

nucléaire a-t-il des chances de se concrétiser ou restera-t-il un doux rêve présidentiel?

Tout d’abord, il convient de souligner que cette volonté est basée sur des éléments concrets. En effet, des études menées par la Comisión Boliviana de Energía Nuclear (Commission Bolivienne de l’Énergie Nucléaire) ont démontré dès les années 1970 la présence d’uranium en Bolivie. Ces études avaient même été suivies de projets de développement, signe de l’intérêt déjà ancien porté à cette ressource. Morales déclarait d’ailleurs à ce propos : « la Bolivie remplit toutes les conditions pour exploiter cette énergie, il y a la matière première, il y a des études ». Il ajoutait même que des pourparlers gardés secrets jusque là étaient en cours avec l’Argentine et la France.

Cette déclaration fut immédiatement suivie d’une rectification de la part de Michel Pinard, ambassadeur de France en Bolivie. Ce dernier considère en effet que le terme de « pourparlers » n’est pas approprié, précisant que la France, loin d’être dans une période de négociations, se contente actuellement d’écouter et de comprendre les désirs de ce pays d’Amérique du Sud et d’évaluer la manière dont elle pourrait l’accompagner. La révision de l’agenda bilatéral lors d’une réunion entre Laurent Fabius et David Choquehuanca, respectivement Ministres des Affaires Étrangères français et bolivien le 13 novembre dernier a ainsi été l’occasion d’évoquer, entre autres sujets, la participation française à ce projet.

Toutefois, cet objectif ne pourra être réalisé à court terme tant les pré-requis sont nombreux : formation d’ingénieurs hautement qualifiés dans les domaines du nucléaire, de la physique et de la chimie notamment, installation d’infrastructures dans des zones géologiquement stables et avec un approvisionnement en eau suffisant, mise en vigueur de politiques clairement définies, etc.

Enfin, les récents propos de Morales insistant sur le fait qu’il n’y ait « rien à cacher » et que le développement de cette énergie soit « à des fins pacifiques » pourraient alimenter les craintes de certains États et les pousser à freiner l’ambition bolivienne…

Hélène DUPUIS

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’acquisition de l’énergie nucléaire par la Bolivie, nouvel axe des relations franco-boliviennes ? »

  1. Ping : La France accompagnera-t-elle la Bolivie dans l’ère nucléaire ? | Le blog de Karel Vereycken

  2. L’heure n’est plus à la nucléarisation mais à la dénucléarisation militaire et civile. L’immensité des dégâts passés, actuels et à venir: explosions nucléaires, accidents de centrales, armes à uranium appauvri, déchets radioactifs, tout pousse à abandonner complètement et définitivement cette source d’énergie fatale pour notre planète. C’est pourquoi la volonté du gouvernement bolivien, soutenue par l’intérêt commercial de l’industrie nucléaire et les ambitions politiques et stratégiques de pays comme la France (et pas seulement la France car d’autres pays sont sur les rangs) est totalement irresponsable.

    Pierre-Olivier Combelles

    Naturaliste
    Président de l’Institut Andin d’Etudes Ethnobiologiques
    Ancien attaché culturel honorifique à l’Ambassade de France à La Paz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s