Révolution et démocratie; la peur et le courage au cœur du droit d’existence et de la dignité

65068444

( Tous droits réservés

La première édition des Géopolitiques de Nantes le 4 et 5 octobre s’est tenue au Lieu Unique, organisée par la ville de Nantes et l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). 

Plusieurs sujets d’actualité ont fait l’objet de conférences durant ces deux jours. L’une d’entre elles portée sur la révolution des pays arabes où la démocratie émergente est en débat. Lors de cette conférence, animée par Olivier Da Lage, Sophie Bessy et Christian Vicarian, regroupant ainsi des historiens et des journalistes, il était question de l’interprétation et de l’analyse des événements qui ont eu lieu concernant la révolution des pays arabes.

Les intervenants semblent s’accorder sur la « vision européanocentrée » des révolutions arabes. En effet, le terme même de révolution peut être discuté. Il fait l’unanimité sur le rejet des régimes en place par les populations, mais l’incertitude demeure quant à l’organisation politique qui  remplace les dictatures renversées.

Néanmoins, l’émergence de signes démocratiques dans les pays arabes qui ont connu la révolution est présente. On observe une aspiration à la liberté, à l’égalité, à la dignité, et la volonté de séparer le politique du religieux.

L’islamisation culturelle des pays arabes semble décliner,  ne satisfaisant plus les populations. Les manifestations s’opposent aux élus légitimés par les élections. Le communautarisme prend place suite aux vaines tentatives de dialogues. Les « turbulences » ne sont certes pas finies dans les pays arabes où la révolution s’est faite  jour mais il est intéressant d’observer la déstabilisation et la crainte des pays occidentaux face aux événements passés, présents, et futurs. Notre mauvaise lecture des événements des révolutions arabes apparaît comme une projection de la démocratie française sur les événements concernant les pays arabes. L’anti-américanisme est présent à cause du soutient aux dictatures et l’ingérence discrédite les démocraties occidentales. Le financement des pays du Golf et de la péninsule arabique aux mouvements islamiques semblent avoir été négligés dans l’analyse du fait politique de ces révolutions arabes et de la transition vers une démocratie annoncée.

Dans le contexte de la mondialisation, l’importance des pays arabes sur la scène internationale est minorée face aux pays musulmans non arabes, tels que l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie et le Nigéria. Il semblerait que le phénomène des révolutions arabes puisse se comprendre comme étant une « crise de la modernité ». Elles ont débuté à cause du désespoir d’un homme qui s’est immolé parce qu’il n’avait pas accès aux besoins élémentaires de tout homme, revendiquant ainsi le droit à la dignité, la liberté et le droit d’existence dans un monde d’individuation.

Ainsi, ce qui s’exprime est davantage la peur des démocraties occidentales devant un phénomène qu’elles ne contrôlent pas et dont l’interprétation et l’analyse restent difficiles.

Aussi, dans la soirée, une autre conférence dans un amphithéâtre bondé de médecine d’Angers suivait celle de l’après-midi à Nantes. Dissociée des Géopolitiques, elle s’en faisait l’écho par les problématiques humaines qu’elle abordait, inscrites dans des enjeux démocratiques nationaux et internationaux. Une parole sur l’autisme (500 milles personnes sont concernées en France) illustre le « droit d’existence » et de dignité présentés dans l’intervention courageuse et enrichissante de Joseph Shovanec. Il  réussit avec humour, humilité et intelligence à dépasser la crainte de la rencontre avec l’autre, si différent soit-il, pour laisser place à la fragilité de l’être dont émane une grande force de médiation et de compréhension d’un monde qui semble hostile. Une parole vraie, incarnée et engagée qui appelle à la curiosité d’une rencontre humaine et simple, interpelle la conscience démocratique de chacun en tant que citoyen.

Josef Shovanec est par ailleurs docteur en philosophie, diplômé de science Po Paris et de l’EHESS.

Anna Duperray.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s