Yémen : La lutte permanente contre AQPA

Drone américain, (Tous droits réservés)

Drone américain, (Tous droits réservés)

Depuis le départ du président Ali Abdallah Saleh en février 2012 sous la pression populaire, le Yémen de Mansour Hadi peine à maintenir l’ordre dans un pays déchiré par les tensions entre les tribus au nord, les revendications du sud et la présence d’AQPA (Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique) faisant du Yémen sa nouvelle place forte dans la région.

Depuis 2011 et le printemps arabe, la présence du réseau terroriste s’était intensifiée dans le Sud et l’Est du Yémen avant d’être repoussée par l’armée yéménite en 2012. Cependant malgré les opérations armées soutenues par les drones américains, AQPA continue de semer le trouble dans le pays compliquant le dialogue national. Cet été, l’interception de messages par Washington, entre Ayman al-Zawahiri (numéro 1 d’Al-Qaïda) et le chef du réseau dans la péninsule arabique (Nasser al-Wuhayshi), a entraîné la fermeture d’ambassades et de consulats occidentaux, redoutant des attentats de grande envergure. Suite à ces mesures de précautions, deux attentats ont pu être déjoués, l’un visant un terminal pétrolier, l’autre visant la capitale Sanaa.

Le Yémen politiquement affaiblit, mène malgré tout une lutte acharnée contre les attaques d’AQPA avec, en principal soutient, l’appui des drones américains. En Mars dernier le gouvernement aurait même refusé une demande de trêve venant du groupe islamiste. Depuis le 28 juillet, les opérations conjointes auraient tué près de 40 membres du réseau terroriste. AQPA, sans doute la branche la plus active du groupe terroriste actuellement, ayant même subi de sérieux contre-coups. Le 30 août dernier, suite à une attaque de drones américains, l’un des plus importants chefs militaires du réseau (Qaïed al-Dhahab) a été tué à Manasseh, dans la province de Bayda au Sud-Est de Sanaa.

Cependant, AQPA continue de semer le trouble dans le pays en organisant des attaques simultanées pour déstabiliser le gouvernement provisoire et l’établissement de la nouvelle constitution. Le dimanche 15 septembre, un chef de la police a échappé à une attaque imputée au réseau terroriste qui cible régulièrement les chefs des autorités. Ce vendredi 20 septembre, trois attentats simultanés ont eu lieu dans le Sud du pays faisant au moins 56 morts selon les autorités. La principale attaque, venant d’une voiture piégée qui avait pu s’introduire dans un camps militaire, aurait tué 38 soldats dans l’explosion. Une quatrième attaque, visant un terminal gazier, a cependant pu être déjouée par les autorités.

La lutte contre le terrorisme au Yémen constitue donc l’un des nombreux enjeux pour la stabilisation du pays. Depuis un an maintenant Al-Qaïda recule dans le Sud et dans l’Est face aux forces armées yéménites et aux drones américains mais demeure toujours l’une des grandes menaces à la réconciliation nationale.

Ronan HELOU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s