Crises Humanitaires: rien à signaler?

(Tous droits réservés)

(Tous droits réservés)

Les organisations de solidarité dénoncent les crises humanitaires passées sous silence.

Syrie, Mali, Égypte… ont fait, et font toujours, la une de l’actualité. Et pour cause. L’ampleur des conflits qui rongent ces régions du monde et les catastrophes humanitaires qui en découlent, doivent être, évidemment, au cœur des préoccupations.

Les média internationaux, saturés par ces dramatiques événements, laissent donc peu de place, pour ne pas dire aucune, à une autre réalité.

La Croix Rouge, soutenue par le CICR, lancent une campagne de sensibilisation autour des crises humanitaires qui ne sont pas médiatisées. Cette campagne annonce que 91% de ces catastrophes naturelles et sanitaires sont tues. Nous n’avons donc que peu de moyens de prendre connaissance de ces faits, considérés de petites ou moyennes importances, pourtant bel et bien d’actualité.

Pour les Organisations Internationales, les Organisations Non Gouvernementales ainsi que les associations de solidarité, cette absence d’informations a des conséquences désastreuses. En effet, ce manque de visibilité entraîne des pertes de subventions, de sponsors, de mécènes ou encore de dons privés. Le calcul est alors simple. Sans financement, les actions d’aide humanitaire ne peuvent se mettre en place laissant les populations touchées par ces catastrophe dans des conditions, notamment sanitaires, on ne peut plus précaires.

Il y a une semaine, l’ONG Médecins sans Frontières faisait état de la situation dans le Sud Soudan. Cette dernière est préoccupante. Des conflits ont éclaté entre des rebelles et l’armée sud-soudanaise. Les populations de la région de Pibor, au sud du pays, ont fui dans la brousse. De violents affrontements inter-ethniques ont explosé au sein des populations réfugiés, des dispensaires pillés faisant de nombreuse victimes et blessés. Des milliers de civils sont alors allés se réfugier en Éthiopie ou encore, au Kenya. Les autorités ont été dépassées par ces récents événements et l’aide sanitaire nécessaire peine à être mise en place.

Le Burkina Faso connaît depuis 2012 une pénurie alimentaire. La région souffrant déjà de malnutrition. En Ouganda, près de 70 000 personnes sont touchées par une épidémie de fièvre mortelle Ebola depuis trois mois. Le Département de l’Aide Humanitaire et de la Protection Civile de la Commission Européenne (ECHO) tentent désespérément d’endiguer le phénomène de propagation de l’épidémie.

Les structures internationales et locales œuvrant dans la solidarité et l’aide humanitaire doivent faire face à des situations de plus en plus urgentes et critiques. Nous l’avons vu, certains pays victimes de conflits, de désastres sanitaires et de manque de moyens perdent l’appui des média, pourtant vital, pour transmettre rapidement les informations et faire savoir au grand public que les guerres et les désastres sanitaires ne se limitent pas à certains pays faisant la une des journaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s