Le drone ou le chant du cygne des armées?

Vol inaugural du Neuron, le 1er décembre 2012 (Crédit: Dassault Aviations/ M. Brunet)

Vol inaugural du Neuron, le 1er décembre 2012 (Crédit: Dassault Aviations/ M. Brunet)

C’est l’histoire d’une lettre adressée par des représentants du pouvoir religieux au président de la république… une histoire qui ferait bien sourire au pays de Don Camillo et de Peppone mais c’est sans préciser que cette lettre a été écrite le 17 mai dernier par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis[1] (USCCB) à destination de l’administration Obama[2] sur un sujet aussi grave que la stratégie militaire… Mélange des genres, sacrilège, élan pacifiste…? Excusez cette réaction… pour le moins très française.  La situation est rarissime et mérite que l’on s’y arrête un moment… ou plus !

Fidèle à son rôle d’ «empêcheur de tourner en rond » l’Eglise catholique qui est aux Etats-Unis demande au président Obama rien de moins qu’un débat public sur l’extension les critères de frappe des drones ainsi que les implications morales de leur utilisation. Les reproches sont musclés : « L’administration américaine semble avoir étendu les critères de frappe des drones et avoir classé comme combattants tous les individus masculins d’un certain âge, poursuit-il. Est-ce que ce genre de politique est défendable ? Il semble qu’elle viole les lois de la guerre, le droit international, les droits humains, et transgresse la morale »

La stratégie américaine a fait du drone le mode d’attaque de demain. Censées viser des cibles de manière hautement sélective (notamment dans la traque antiterroriste), ces véritables armes volantes sont mobilisées pour intervenir sur des terrains difficile d’accès, y compris dans des zones civiles. Malgré leur précision, l’aspect chirurgical et quasiment « aseptisé », les dommages collatéraux, physiques ou psychologiques, peuvent être importants sur la population civile. L’épiscopat américain met en garde contre l’éventualité d’un effet pervers et contre-productif des drones : « Une politique injuste et des pertes civiles importantes dues à l’utilisation des drones sont susceptibles d’exacerber le sentiment antiaméricain, encourage le recrutement d’extrémistes, et sape la collaboration internationale, nécessaire pour combattre le terrorisme ». Pour les évêques la lutte antiterroriste passe par des moyens humains (la paix est affaire d’humanité), une attention particulière au terreau du terrorisme, c’est-à dire les « injustices latentes », et par-dessus tout, par « une politique plus compréhensive, plus morale et plus efficace pour résister au terrorisme ».

Cette remise en question, venant de l’Eglise et donc de la sphère non-militaire, fait réapparaître une donnée essentielle pour les armées : le lien vital entre la nation et la défense. Les armées sont la force d’un Etat mais elles ne sont pas pour autant des pions que l’on avance sur un échiquier qui n’appartiendrait qu’aux chefs d’Etats. L’armée est faite d’hommes et de femmes citoyens qui, à ce titre, se sont engagés à servir leur pays parfois jusqu’au sacrifice. Une stratégie militaire qui néglige cet aspect met à mal le lien de confiance, essentiel à la réussite d’une opération, entre les populations et le militaire sur  le sol national comme en OPEX.

Laurent Tessier

Dans l’attente d’un débat, je dédie cet article à mon cher collègue spécialiste des armes en tout genre.


[1] Le principale signataire de cette lettre est Mgr Richard E. Path, Président de la commission internationale Justice et Paix de la Conférence des évêques américains.  Plus d’information sur : http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_pro_20011004_fr.html

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le drone ou le chant du cygne des armées? »

  1. La question des drones aux États Unis est en effet très sensible, l’utilisation massive des Reaper et des Predator au Pakistan ,en Afghanistan, au Yémen et en Somalie a fait apparaitre de nombreux problèmes. Le premier réside dans la moralité et l’éthique (les thèmes de prédilection de l’Église…) même de ces frappes, elles sont pour la plupart opérées depuis le Nevada, touchant des objectifs très discutables à l’autre bout du monde. Ensuite, la qualité des renseignements initiaux qui servent à diriger les frappes sont aussi à prendre en compte : comment être sûr qu’un missile Hellfire va tuer uniquement des terroristes? Ce qui nous amène à un troisième point : la définition du terroriste. Les plus dangereux d’entre eux sont sont classés dans les célèbres « kill lists », éditées par la CIA pour la Somalie, le Yémen et le Pakistan (ces pays ne sont pas en guerre contre les USA) et par le Joint Special Operations Command (subordonné au Pentagone) pour les frappes en Afghanistan. Ces « kill lists » sont alimentés par l’Intelligence américaine mais aussi par les autres services de renseignements (dont la France). Qu’en est-il donc du lien armée-nation dans tout cela? Déjà le terme est discutable puisque l’armée est une composante et une représentation même de la Nation! Sortons du débat philosophique pour entrer dans l’opérationnel : qui appuie sur le bouton rouge et fait sortir l’épiscopat américain de ses gonds? Dans le cas des opérations menées par la CIA…ce sont des civils! Qui opère les drones de Langley sur le terrain? Des civils encore! Certes des contractors issus des rangs de l’US Army, cependant ce sont bien des civils qui donnent la mort dans ces régions. Pour conclure il me paraît intéressant de souligner que Barack Obama, lors de sa récente déclaration du 22 mai, a indiqué vouloir recentrer la chaine décisionnel des attaques de drones vers le Pentagone au détriment des civils de Langley, redonnant ainsi à l’armée son « droit d’utilisation de la violence légitime ». Enfin je recommande fortement le visionnage du documentaire « Drones tueurs et guerres secrètes » de France 5, disponible à l’URL suivant :
    http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-21-2013/articles/p-18165-Drones-tueurs-et-guerres-secretes.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s